GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Crash du MH17: mission à haut risque pour les enquêteurs de l’OSCE

    media Alexander Hug (au centre), le chef de la mission de l'OSCE en Ukraine, à proximité du site du crash du MH17, toujours tenu par les séparatistes ukrainiens, le 30 juillet 2014. REUTERS/Sergei Karpukhin

    Soixante-dix enquêteurs néerlandais et australiens, arrivés jeudi sur le site du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines, doivent commencer leur mission dès ce vendredi 1er août. C’est le plus important déploiement sur le site depuis le début de la catastrophe. Le Parlement ukrainien a donné son autorisation pour que des soldats de leurs pays soient dépêchés sur place pour assurer leur sécurité. La mission des enquêteurs s’annonce déjà difficile.

    L’absence de combats ce vendredi a permis des avancées de la mission des enquêteurs néerlandais et australiens qui se sont rendus sur le site du crash du vol MH17. Ils sont chargés de récupérer des restes humains, s'ils sont retrouvés sur les lieux de l'enquête. Plus de 200 dépouilles sur les 298 victimes ont déjà été évacuées dans la semaine qui a suivi la catastrophe, mais « l’identification des corps pourrait durer des mois », a indiqué le gouvernement néerlandais.

    Encadrés par des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), les enquêteurs doivent aussi repérer et éventuellement récupérer les débris de l'avion, surtout ceux qui pourraient constituer des indices sur la cause du crash. Une mission compliquée puisque des objets ont été enlevés, des morceaux de la carlingue déplacés, ou même découpés.

    Une autre difficulté à laquelle doivent faire face les enquêteurs : la reprise des combats dans l’Est du pays malgré le calme précaire de ce vendredi. Dans la nuit du jeudi à vendredi, à seulement 25 kilomètres du site, au moins dix militaires ukrainiens ont été tués, victimes, selon l'état-major, d'une « embuscade » des rebelles pro-russes.

    Pour assurer la sécurité du site, une mission de policiers néerlandais et australiens de 950 hommes au maximum a donc commencé son déploiement ce vendredi dans la zone du crash. Un accord ratifié par le Parlement ukrainien les autorise à porter des armes. Les séparatistes dénoncent « une intervention militaire de facto ». Soixante-huit policiers malaisiens devraient participer à l'enquête, et la Russie a également dépêché une délégation sur place.

    Après une reconnaissance du terrain jeudi, les recherches devraient commencer très rapidement. La thèse d'un missile de fabrication russe qui aurait abattu l'avion reste la principale hypothèse. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.