GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Géorgie: mandat d'arrêt contre l'ancien président Saakachvili

    media L'ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili voit dans ce mandat d'arrêt une décision politique. REUTERS/David Mdzinarishvili

    En Géorgie, les autorités ont délivré un mandat d'arrêt contre Mikheïl Saakachvili. L'ancien président, qui vit à l'étranger, est accusé d'avoir eu un recours excessif à la force lors des manifestations de novembre 2007 contre son pouvoir. Les partisans de l'ex-président dénoncent une décision politique.

    Figure de proue de la « révolution des roses » de 2003, qui avait permis à la Géorgie de sortir du giron de Moscou, Mikheïl Saakachvili était apprécié dans les capitales occidentales. Il l’était en revanche de moins en moins dans son propre pays, en particulier à partir de 2007, lorsque des manifestations contre son pouvoir avaient été sévèrement réprimées. C'est principalement ce que lui reproche la justice géorgienne.

    Son ancien ministre de la Défense et un ancien procureur général, qui vivent comme lui à l'étranger, font également l'objet de mandats d'arrêt. Plusieurs dizaines d'anciens responsables et fonctionnaires ont été arrêtés depuis l'alternance politique de 2012. Saakachvili y voit la preuve d'une politisation de la justice, qu'il impute à l'ancien Premier ministre, l'homme d'affaires Bidzina Ivanichvili, qui reste le chef de la coalition au pouvoir à Tbilissi.

    Il y a quelques jours à Bruxelles, le haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère Catherine Ashton avait pris acte avec « inquiétude » de l'inculpation de Saakachvili. Deux jours plus tôt, Washington avait protesté pour la même raison. Mikheïl Saakachvili vient d'annoncer depuis New York qu'il n'a pas l'intention de demander l'asile politique.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.