GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le convoi humanitaire russe poursuit son chemin vers l'Ukraine

    media Le convoi humanitaire russe photographié le 12 août vers Voronej. REUTERS/Nikita Paukov

    Le convoi humanitaire russe poursuit sa route vers la frontière russo-ukrainienne. Les plus de 260 camions blancs, qui ont quitté une base militaire russe de la région de Moscou le 12 août sont attendus dans la région de Belgorod dans la soirée, d’où ils tenteront de passer dans la région voisine de Kharkiv en Ukraine. Mais à ce stade, une question fondamentale demeure : l’Ukraine va-t-elle ou non laisser entrer sur son territoire le convoi russe ?

    Pour la partie russe, l’affaire est entendue. Tous les détails de l’opération, présentée par Moscou comme une mission humanitaire, ont été réglés avec Kiev, affirme Serguei Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères : « Nous avons tenu compte de tous les souhaits de la partie ukrainienne, sans exception. Nous avons accepté de suivre l’itinéraire qui nous a été proposé par Kiev, en dépit du fait que cela implique un très grand détour. Nous avons accepté que des plaques minéralogiques ukrainiennes soient mises sur nos camions lorsqu’ils circuleront sur le territoire ukrainien. Nous avons accepté de prendre à bord de ces poids lourds chargés d’aide humanitaire, non seulement des représentants du Comité international de la Croix rouge, mais aussi de l’OSCE et des autorités ukrainiennes. »

    L'étonnement de Lavrov

    Hier, le chef de l’administration présidentielle ukrainienne expliquait pourtant qu’il était hors de question de laisser entrer les camions russes sur le territoire ukrainien, exigeant le déchargement des cargaisons dans des véhicules du Comité international de la Croix-Rouge à la frontière. Des déclarations qui étonnent Serguei Lavrov : « Nous avons reçu une note confirmant que la partie ukrainienne était prête à recevoir cette aide. J’espère vraiment que toutes les déclarations que l’on a entendues de Kiev exigeant de nouvelles conditions seront désavouées. »

    L’idée même d’accepter de l’aide humanitaire venant de Russie est critiquée en Ukraine, où Moscou est accusé de fournir des armes et des hommes aux rebelles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.