GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Des épouses de soldats russes inquiètes sur le sort de leur mari

    media Ces tombes pourraient être celles de deux parachutistes russes tués la semaine précédente en Ukraine. Cimetière de Vybuty dans la région de Pskov où se trouve une base militaire. 27 août 2014. Reuters/Dmitry Markov

    Plusieurs dizaines d'épouses de soldats russes ont tenté de manifester pour exiger des autorités russes des explications sur le sort de leurs proches, alors même que se multiplient les accusations d'intervention militaire russe en Ukraine.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    Les jeunes femmes se sont rassemblées près de la base militaire de Kostroma, à 330 kilomètres au nord de Moscou. Les autorités russes leur ont interdit de brandir des banderoles. Elles font partie des familles de 350 soldats envoyés à la mi-août participer à des exercices militaires à la frontière russo-ukrainienne. Depuis, certaines n'ont plus aucune nouvelle ; elles savent juste que des corps ont été rapatriés, que d'autres sodats ont été blessés et que neuf d'entre eux sont prisonniers en Ukraine.

    Où sont les soldats ?

    Mais les commandants du régiment refusent de confirmer qu'ils se battent en Ukraine. « La seule chose qu'ils acceptent de nous dire, c'est qu'ils ne sont pas en Russie », déclare une des épouses, mécontente, à l'issue d'une rencontre avec les autorités militaires.

    A « l'offensive »

    Selon la présidente du Comité des mères de soldats russes, Valentina Melnikova, citée par la chaîne de télévision d'opposition Dojd, près de 15 000 soldats russes combattent en Ukraine. La femme d'un parachutiste de Pskov, au nord de la Russie a pu parlé à son mari au téléphone : « Nous avons bombardé une semaine et demain nous allons à l'offensive » lui aurait-il dit. Depuis, le téléphone ne repond plus. La commissaire aux droits de l'homme a demandé au procureur militaire de vérifier les informations concernant la mort de soldats russes.

    Colonne de blindés -sans doute russes- non loin de la frontière avec l'Ukraine, le 28 août 2014. REUTERS/Maria Tsvetkova

    L'Otan, les autorités ukrainiennes puis le chef des séparatistes prorusses de Donetsk ont reconnu la présence de soldats russes amassés le long de la frontière ukrainienne. Seul le représentant de la Russie à l'OSCE a démenti ces allégations. S'il est impossible de savoir à coup sûr combien ils sont, toutes les informations tendent à accréditer la présence de militaires russes en Ukraine, selon Camille Grand, directeur de la Fondation pour la recherche stratégique, interrogé par Diane Jean.

    Cela ressemble beaucoup à ce qui s'est passé en Crimée.

    Camille Grand, directeur de la Fondation pour la recherche stratégique 29/08/2014 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.