GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: de nouvelles mesures contre l’islamisme radical

    media Le Premier ministre David Cameron a décidé de durcir la lutte contre le terrorisme. REUTERS/Luke MacGregor

    Le Premier ministre britannique David Cameron a présenté ce lundi 1er septembre devant le Parlement de nouvelles mesures destinées à lutter contre l'islamisme radical. Il s'agit notamment de faciliter la saisie des passeports des candidats au jihad.

    Avec notre correspondant à Londres, Éric Albert

    Alors que près de 500 Britanniques sont partis combattre en Syrie et en Irak, David Cameron a décidé de durcir la lutte antiterrorisme. Devant la Chambre des communes, il a annoncé qu’il n’était pas question que le Royaume-Uni fasse preuve de laisser-faire :

    « Nous sommes fiers d’être un pays ouvert, libre et tolérant. Mais il ne faut pas se tromper : cette tolérance n’est pas la même qu’accepter de façon passive de gens qui vivent de façon complètement séparée et qui agissent de façon entièrement à l’opposé de nos valeurs. Adhérer aux valeurs britanniques n’est pas une option ou un choix. C’est un devoir pour tous ceux qui habitent dans ces îles britanniques. »

    David Cameron veut donc pouvoir bloquer les Britanniques qui seraient tentés de partir combattre en Syrie. Et pour ça, il va donner plus de pouvoir à la police des frontières, qui pourra plus facilement confisquer temporairement un passeport au moment du départ.

    La deuxième mesure, la plus importante, est un renforcement des contrôles contre les suspects de terrorisme, qui n’ont pas été jugés. Actuellement, il est déjà possible d’assigner à résidence tous les soirs un suspect et de limiter son accès à internet. Mais désormais, il va aussi être possible de déménager de force un suspect pour qu’il soit coupé de son réseau et des gens qu’il connait.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.