GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: deux soldats de retour du front racontent

    media Un soldat ukrainien patrouille dans la ville de Dzerzhynsk (région de Donetsk), le 28 août 2014, après avoir été visé par des tirs de séparatistes pro-russes. AFP PHOTO / OLEKSANDR RATUSHNIAK

    Les combats faisaient rage ce mardi 2 septembre dans le sud-est de la région de Donetsk. Au moins 15 soldats ukrainiens ont encore été tués au cours des dernières 24 heures et plus de 50 ont été blessés. Notre envoyée spéciale s’est rendue à l’hôpital militaire de Kiev où elle a rencontré deux soldats revenus du front il y a deux semaines.

    Avec notre envoyée spéciale à Kiev, Muriel Pomponne

    Les deux soldats, en civil, se promènent dans le jardin de l’hôpital. Volodymir, réserviste de l’armée ukrainienne, raconte le traumatisme dû aux combats : « Je suis ici parce que j’ai vu des choses qui m’ont poussé à la dépression. J’ai passé trois mois et demi dans la zone de guerre, et on a été encerclés pendant un mois et demi. On a perdu beaucoup d’amis très proches. On subissait les tirs d’artillerie Grad en permanence. C’était très stressant. »

    Son ami Andreï est un appelé du contingent. « Bien sûr il y a eu des erreurs de commandement. S’il y avait eu un meilleur commandement, on n’aurait pas été encerclé, on n’aurait pas perdu tant de soldats. On n’a pas le droit d'en parler, mais eux, ils savent bien ce qu’ils ont fait. Ça restera sur leur conscience », lâche-t-il.

    Andreï met aussi en cause l’armée russe. « Nous, on était vraiment à côté de la frontière et on a subi le feu de l'artillerie à partir de la Russie. C'est sûr. Mais il n'y avait pas de soldat russe sur le territoire ukrainien à ce moment-là. Je n'en ai pas vu. Mais maintenant, il y en a. On a des copains qui sont encore là-bas. Ils sont venus se reposer avant de repartir. Et ils nous ont dit que maintenant, ils se battent contre l'armée régulière russe. » Une commission doit bientôt statuer sur leur santé pour décider s’ils repartent au front.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.