GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: Vladimir Poutine propose un plan de paix

    media Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse à Minsk, le 27 août, après une rencontre avec le président ukrainien Petro Porochenko. REUTERS/Alexander Zemlianichenko/Pool

    Vladimir Poutine a présenté mercredi un plan de règlement du conflit en Ukraine consistant essentiellement en un cessez-le-feu bilatéral avec un retrait des forces armées ukrainiennes, et la mise en place d’un contrôle international de la cessation des hostilités. En revanche, pas un mot sur un règlement politique. Un plan rejeté par Kiev mais il se confirme que des discussions ont lieu entre Kiev et Moscou.

    Avec nos correspondantes à Moscou, Muriel Pomponne et Veronika Dorman

    Dans un premier temps ce mercredi matin, le président ukrainien Petro Porochenko assurait qu'un accord était trouvé avec Moscou avant de se rétracter et d'afficher la prudence. Désormais, c'est la Russie qui reprend les choses en mains et qui dit espérer un accord final entre Kiev et les rebelles prorusses vendredi.

    Selon ce plan que Vladimir Poutine aurait ébauché lors de son déplacement vers la Mongolie, il faut tout d'abord arrêter l'avancée des forces armées rebelles vers Donetsk et Lougansk. Ensuite, il faut écarter les forces armées ukrainiennes des agglomérations pour faire en sorte que les artilleries ne puissent pas toucher les civils.

    Le cessez-le-feu et la sécurité doivent être placés sous surveillance internationale, a également prévu Poutine. Tout recours à l'aviation doit être exclu. Il faut ensuite procéder à un échange de prisonniers selon la formule « tous contre tous » et « sans condition ». Des couloirs humanitaires doivent être ouverts, pour laisser passer les réfugiés et les cargaisons d'aide. Enfin, il faut envoyer dans les régions qui ont souffert des brigades pour restaurer les infrastructures et les bâtiments publics.

    Arseni Iatseniouk rejette la proposition de Vladimir Poutine

    Le Premier ministre ukrainien a rejeté ces propositions, estimant qu'ils ne s'agissait que de « poudre aux yeux » visant à tromper l'Occident à la veille du sommet de l'Otan, et à épargner à la Russie de nouvelles sanctions. Pour lui, la Russie veut geler le conflit. Le véritable plan de Poutine, « c'est de détruire l'Ukraine et de rétablir l'Union soviétique », a -il ajouté. Il estime que le seul plan à mettre en oeuvre en Ukraine est un retrait de l’armée russe, des mercenaires et des terroristes du territoire ukrainien. Et il espère que l’Union européenne et l’Otan vont aider l’Ukraine à stopper l’agresseur.

    Toutefois, en fin de journée la présidence ukrainienne confirmait que des discussions sont en cours. Ce matin, elle avait annoncé prématurément un accord de cessez-le-feu avec la Russie. Mais cette fois c'est le président Porochenko, qui, publiquement, déclarait espérer le début d’un règlement pacifique du conflit lors de la rencontre OSCE – Russie- Ukraine, vendredi à Minsk en Biélorussie. Il se confirme donc que la diplomatie a repris sa place dans le conflit. Mais c'est la Russie qui est en position de force, alors que la déroute des forces ukrainiennes se poursuit à l'Est.


    Obama en Estonie : « L'Otan doit garder la porte ouverte »

    En déplacement en Estonie, petit pays balte limitrophe de la Russie, Barack Obama n'a fait aucune allusion au cours de sa conférence de presse au plan de règlement que son homologue russe avait dévoilé un peu plus tôt. Dans la journée, il avait appelé à la prudence, jugeant qu'il était « trop tôt » pour se prononcer sur un éventuel accord.

    Par ailleurs, alors que l'Organisation du traité de l'Atlantique-Nord (Otan) se réunit en sommet au Pays de Galles à partir de demain, le président américain a  déclaré que l'Alliance atlantique devait rester ouverte à l'intégration de nouveaux membres : « Nous devons réaffirmer le principe qui a toujours guidé notre alliance : pour les pays qui remplissent nos conditions et qui peuvent contribuer à la sécurité de l'Alliance, la porte restera ouverte. » « Nous continuerons à offrir de la formation et de l'aide à l'armée ukrainienne afin qu'elle soit plus forte pour défendre son pays », a-t-il poursuivi. « Et comme il n'y pas, à terme, de solution militaire à cette crise, nous continuerons aussi à soutenir le président Porochenko dans ses efforts pour arriver à la paix. »

    Enfin, le ministère de la Défense polonais a annoncé la tenue d'un exercice militaire international avec la participation de soldats d'une douzaine de pays, dont les Etats-Unis. Prévu de longue date, et en-dehors se déroulera du 13 au 26 septembre dans l'ouest de l'Ukraine, dont la partie orientale est touchée par un conflit armé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.