GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Ethiopie: décès de l'ancien président Girma Woldegiorgis deux semaines avant son 95e anniversaire (médias d'Etat)
    • «Gilets jaunes»: l'A6 fermée à la frontière du Rhône par précaution
    • Suivez en direct notre liveblog RFI «"gilets jaunes", acte V: la journée du 15 décembre en continu»
    Europe

    Les Etats-Unis veulent affaiblir la Russie, affirme Sergueï Lavrov

    media Sergueï Lavrov, le 14 avril 2014 à Moscou. REUTERS/Grigory Dukor

    Le chef de la diplomatie russe s'en est pris ce samedi aux Etats-Unis, les accusant de chercher à «isoler» la Russie et à «couper» ses liens économiques avec l'Union européenne, après l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions européennes contre Moscou pour son implication présumée dans le conflit en Ukraine.

    Avec notre correspondante à Moscou, Veronika Dorman

    Le but ultime des États-Unis est d’affaiblir la Russie, clame le ministre des Affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov. Il s’est emporté samedi contre Washington qui « a prouvé à plusieurs reprises que son objectif était d'aggraver le plus possible cette crise afin d'utiliser l'Ukraine en tant que monnaie d'échange dans sa nouvelle tentative d'isoler la Russie ».

    Les États-Unis cherchent aussi à détruire les relations entre la Russie et l’Union européenne, pour assurer leurs propres intérêts économiques, a ajouté le chef de la diplomatie russe. L’UE, elle, est coupable de sacrifier son économie à la politique et d’obéir aux exigences de Washington.

    Vladimir Poutine a, de son côté, joué l’étonnement : la décision des Occidentaux est étrange, a déclaré le chef du Kremlin, alors que c’est la Russie qui a proposé et obtenu un cessez-le-feu dans le Donbass. Mais, selon Poutine, certains ne veulent pas d’une résolution pacifique du conflit, car en fait l’Ukraine n’intéresse personne et ne sert que de prétexte pour déstabiliser les relations internationales, d’outil pour ceux qui veulent réanimer l’Otan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.