GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Regain de tension dans l'est de l'Ukraine

    media Des combats auraient aussi éclaté à Marioupol. REUTERS/Vasily Fedosenko

    Dans l’est de l’Ukraine, des combats ont été signalés autour de Donetsk, Lougansk et Marioupol ces dernières 24 heures, alors qu’un cessez-le-feu avait été signé entre l’armée ukrainienne et les rebelles pro-russes vendredi 5 septembre.

    Dans l'est de l'Ukraine, le cessez-le-feu entre les séparatistes pro-russes et l'armée n'aura pas tenu plus d'une semaine. Les tirs n'ont jamais cessé aux alentours de la ville en ruines de Donetsk, sous contrôle des séparatistes pro-russes. Samedi, des explosions et des tirs d'artillerie violents étaient à nouveau entendus près de l'aéroport, tenu par les forces gouvernementales. Kiev affirme avoir repoussé une attaque contre l'aéroport de la ville, toujours aux mains des forces gouvernementales. Dans cette République populaire auto-proclamée de Donetsk, qui veut faire sécession depuis avril dernier, les séparatistes maintiennent leurs positions sur les barrages et tentent de reprendre le contrôle de l'aéroport. Une stratégie qu'ils ont utilisée à Lougansk, désormais contrôlée par les rebelles, où l'aéroport est en ruines.

    Autre ville où les combats n'ont jamais cessé: Makiivka, à l'est de Donetsk. Dans d'autres villes comme Marioupol au sud, des combats auraient aussi éclaté à proximité du port de Marioupol, causant la mort de six soldats et 12 rebelles, selon le porte-parole du Conseil national de sécurité et de défense.

    Aide humanitaire russe et alimentaire du PAM

    Plus au nord, à l'ouest de Lougansk, des affrontements se poursuivaient samedi après-midi aux abords de la ville de Pervomaïsk. Les routes qui serpentent entre les positions de l'armée ukrainienne et celles des séparatistes de la République populaire de Lougansk étaient coupées par de violents tirs d'artillerie aux alentours de la bourgade de Stakhanov. La patronne d'une épicerie installée au bord d'une route déserte se voulait néanmoins philosophe : « Les tirs sont parfois si violents qu'ils font trembler mon magasin. Mais je n'y prête plus attention. La seule chose dont j'ai peur, ce sont les avions », rapporte notre envoyé spécial dans la région de Lysychansk, Laurent Geslin.

    Samedi, un deuxième convoi humanitaire russe est arrivé à Lougansk. Un des volets de l'accord de cessez-le-feu prévoyait de livrer de l'aide humanitaire dans les régions les plus affectées par le conflit. Le Programme alimentaire mondial a commencé vendredi la distribution de rations à Donetsk et Lougansk, où l'eau et l'électricité ont été coupés et où les habitants ont de plus en plus de mal à acheter les produits de base, car ils n'ont plus de salaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.