GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'accord de rapprochement entre l'Ukraine et l'UE indispose Moscou

    media Des membres du Parlement européen en visioconférence avec le président ukrainien Petro Porochenko (sur l'écran). Strasbourg, le 16 septembre 2014. REUTERS/Vincent Kessler

    Le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg, a donné mardi 16 septembre son feu vert à l’accord d’association entre l’Europe et l’Ukraine. Seul le volet politique prendra ses effets dans les prochaines semaines, puisque Kiev, Moscou et la Commission européenne ont décidé vendredi dernier de reporter l’entrée en vigueur du volet commercial de cet accord. Moscou, qui voit cet accord d'un très mauvais œil, a annoncé dans la foulée que son dispositif militaire serait renforcé dans « la zone de la Crimée », cette péninsule ukrainienne annexée en mars par la Russie. Quant aux séparatistes ukrainiens, ils ne renoncent pas à leur objectif d'indépendance .  

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    Les séparatistes ont été plus bavards que Moscou. Ils ont réagi rapidement à l’annonce du vote de l’Assemblée sur le « statut spécial » des régions de Donetsk et Lougansk. Ce statut leur accorde des prérogatives élargies pendant une période de trois ans et prévoit des élections le 7 décembre prochain dans ces deux régions.

    Pour Andreï Pourguine, l’un des dirigeants de la République de Lougansk, ce statut spécial peut être une base de discussion avec Kiev, notamment sur les sujets économiques ou socio-culturels, mais l’objectif reste l’indépendance.

    A Moscou, pas de réactions significatives. Un membre de la commission des Affaires étrangères du Parlement a estimé que le texte sur le statut spécial était dans la logique de l’accord de Minsk. Un autre homme politique a commenté la ratification de l’accord d’association, en estimant que cela apporterait à l' Ukraine plus d’inconvénients que d’avantages.

    Le report de son application à fin 2015 a été l’objet d’une discussion entre le président Vladimir Poutine, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et la chancelière allemande Angela Merkel. Ils ont affirmé la nécessité de poursuivre un travail commun précisant les détails de cette décision. Autrement dit, Moscou ne renonce pas à faire valoir ses intérêts. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.