GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Émeutes au Chili: couvre-feu décrété à Santiago pour la troisième nuit consécutive (officiel)
    • Israël: le président Rivlin va demander à Benny Gantz de former le gouvernement
    • Israël: Netanyahu annonce renoncer à former un gouvernement (page facebook)
    Europe

    La Turquie prête à accueillir des dirigeants des Frères musulmans

    media Des policiers en civil interpellent des membres des Frères musulmans, lors d’une manifestation au Caire en Egypte, le 31 décembre 2008. AFP Photo/STR

    La Turquie s’est dite prête à accueillir au moins sept dirigeants des Frères musulmans devenus persona non grata au Qatar, a annoncé lundi 16 septembre le chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    « S’ils expriment le souhait de venir en Turquie, nous étudierons leur demande », a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan aux journalistes qui l’accompagnaient à son retour lundi d’une visite officielle dans l’émirat du Qatar. Ses propos n’ont guère surpris, puisque la Turquie, qui abrite depuis le massacre de Hama en 1982 les responsables des Frères musulmans syriens, a noué avec les responsables des autres pays faisant leur printemps arabe des liens très étroits ces dernières années. Ils ont été souvent invités en Turquie et ils seraient même en ce moment en train de s’organiser en une sorte de fédération mondiale, qui devrait avoir son siège officieux à Istanbul.

    Les malheurs des Frères musulmans égyptiens, depuis le renversement par l’armée égyptienne du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, ont d’ailleurs suscité la colère du même Erdogan, alors qu’il était Premier ministre, ainsi qu’une vague de sympathie parmi les islamistes turcs, proches de l’AKP au pouvoir. Leur signe de ralliement, la main aux quatre doigts tendus ou « Rabia », est d’ailleurs régulièrement brandi par les ministres du gouvernement.

    Aucune demande de résidence n’a été pour l’instant adressée aux autorités turques de la part des intéressés, mais il ne fait guère de doute qu’elle recevrait une réponse favorable. Ce qui ne manque pas d’inquiéter ceux qui trouvent que la Turquie devient de plus en plus un repaire pour les mouvements islamistes de la région, simples politiques ou militants armés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.