GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    A Starobilsk, les combattants volontaires ukrainiens en première ligne

    media Des combattants ukrainiens volontaires du bataillon Shakhtarsk s'entraînent dans les environs de Marioupol, le 15 septembre 2014. REUTERS/Vasily Fedosenko

    Au nord de la grande ville de Lougansk, la première ligne des forces gouvernementales est tenue par les combattants des « bataillons », ces volontaires qui ont pris les armes pour lutter contre les séparatistes pro-russes. Ces unités subissent des pertes importantes, mais les hommes et les femmes qui les composent sont déterminés.

    Avec notre envoyé spécial à Starobilsk (est de l'Ukraine), Laurent Geslin

    C'est dans la petite ville de Starobilsk, à quelque 80 kilomètres au nord de l'agglomération de Lougansk, toujours aux mains des séparatistes, que les combattants du bataillon Aïdar ont installé leur base principale.

    « Je suis nationaliste... et plutôt bonne au tir »

    Tous les matins, les nouvelles recrues s'entraînent au maniement du fusil automatique et du lance-roquette. Il y a quelques mois, Katerina a abandonné sa thèse d'économie pour venir manifester à Kiev, sur la place de l'Indépendance. Après la chute du président Ianoukovitch, quand les combats ont commencé dans l'est de l'Ukraine, comme beaucoup d'anciens de Maïdan, elle a décidé de prendre les armes. « Je suis nationaliste, explique-t-elle sans détour, et plutôt bonne au tir, selon mon instructeur. »

    Moral à toute épreuve

    Les combattants du bataillon Aidar affichent un moral à toute épreuve et sont aux premières lignes face aux séparatistes pro-russes. Toutefois, dans les villes de Lysytchansk ou de Severodonetsk, reprises aux séparatistes au mois de juillet, beaucoup d'habitants assurent que les combattants des bataillons commettent des vols et qu'ils rackettent la population. A Starobilsk, les officiers de police reconnaissent qu'ils reçoivent de nombreuses plaintes, mais qu'il ne leur est pas possible d'enquêter.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.