GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Evasion fiscale: l'OCDE traque les multinationales

    media Le siège de l'OCDE, à Paris. Getty Images/Photononstop/Franck Dunouau

    L’OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques a présenté le 16 septembre une première série de mesures contre l’évasion fiscale et l'optimisation à outrance. Le but est d’obliger des géants comme Google et Amazon de payer les taxes sur les bénéfices là où ils sont réalisés. Ces deux multinationales sont devenues les champions de ce que l'on appelle « l'optimisation fiscale », profitant de différences de réglementations, parfois au sein même de l'Union européenne.

    Les mesures de l’OCDE pourraient être un choc pour les multinationales. L'Organisation met à la disposition des Etats une batterie d’instruments pour lutter contre les stratégies d’optimisation fiscale trop agressives des entreprises pour échapper à l’impôt fiscal. Le but est de les empêcher de localiser leurs profits dans des paradis fiscaux à travers des schémas juridiques complexes qui ne correspondent à aucune activité réelle.

    La transparence

    Pour y arriver, Pascal Saint Amans, directeur de l’administration fiscale de l'OCDE  recommande la transparence : « On va empêcher les entreprises de localiser leurs profits dans des paradis fiscaux. Cela se traduit par des règles en prix de transfert ou en traités fiscaux. On va obliger les entreprises à déclarer dans tous les pays où elles ont des opérations, où sont localisées leurs ventes, leurs profits et leurs employés. Là on pourra voir s’il y a des écarts. Si tous les profits sont aux Bermudes, les employés en France, et les actifs déployés aux Etats-Unis, on verra bien qu’il y a un problème. »

    Hémorragie financière

    Ce phénomène a pris de l’ampleur. Des centaines de milliards d’euros échappent chaque année aux Etats à cause de l’évasion fiscale des multinationales vers les paradis fiscaux. Pascal Saint Amans dénonce ces pratiques. Selon le directeur de l’administration fiscale de l'OCDE, « les Iles Vierges britanniques - 30 000 habitants dans les Caraïbes - représentent 10 % de l’investissement direct en Russie. EIles sont parmi les cinq premiers investisseurs en Chine. Cela pose un problème. Plus du quart de l’investissement direct en Inde vient de l’Ile Maurice. Ce n’est pas de l’argent mauricien. »

    Quarante-quatre pays, dont tous les membres de l’OCDE, ont donné leur accord sur ces mesures pour traquer l’évasion fiscale et l'optimisation à outrance, soit 80 % de l’économie mondiale. L’Organisation espère que ces règles seront entérinées par les ministres des Finances du G20 à la fin de la semaine. Parmi ces vingt pays, il y a aussi des émergents comme la Chine ou l’Inde qui ne font pas partie de l’OCDE.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.