GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Banque du Japon opte sans surprise pour le statu quo monétaire
    • Le président chinois Xi Jinping est arrivé en Corée du Nord (TV chinoise)
    • Le président chinois Xi Jinping est parti pour la Corée du Nord (TV chinoise)
    • Crash du vol MH17: la Russie doit s'assurer que «justice» sera rendue (Pompeo)
    • Disparition de Philippe «Zdar», du duo électro français Cassius (agent)
    Europe

    Espagne: le projet de loi conservateur sur l’avortement s’éloigne

    media Les manifestants «Pro Vie» manifestent dans les rues de Madrid, dimanche 21 septembre. REUTERS/Andrea Comas

    Les «ProVie», c'est-à-dire les collectifs anti-avortement qui appuient inconditionnellement le projet de loi du ministre de la Justice Ruiz Gallardon, visant à réformer l'avortement en le rendant très restrictif, ont manifesté ce dimanche 21 septembre à Madrid. Alors que le gouvernement semble renoncer à ce projet - le texte n'a toujours pas été voté - plusieurs milliers de manifestants ont accusé le gouvernement conservateur de les avoir trahis.

    Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

    « Nous ne renoncerons pas à notre lutte. Nous ferons tomber le gouvernement s'il le faut, mais il n'a pas le droit aujourd'hui de nous faire défaut. » C'est le slogan et le message principal des collectifs « Pro Vie » qui ont défilé à Madrid. Ces nombreux Espagnols conservateurs et catholiques qui croyaient que la législation sur l'avortement allait être réformée.

    Le tonitruant ministre de la Justice, Ruiz Gallardon, lui même catholique pratiquant l'avait promis avec un avant projet de loi très polémique. Dans ce texte, l'embryon, quelle que soit sa taille, a « des droits inaliénables, supérieurs aux droits de la femme ».

    Dans la pratique, les Espagnoles enceintes n'auraient pu avorter qu'en cas extrême, c'est-à-dire de viol. Pour le reste, en cas de malformation ou d'accident, il n’en était pas question, une série d'obstacles avaient été prévus pour les décourager. Or, cette réforme qui faisait hurler les féministes et une bonne partie de l'opinion, le gouvernement Rajoy l'a rangée au placard. En pleine tempête avec l'indépendantisme catalan, il ne veut pas d'un autre conflit de ce calibre.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.