GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Août
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
Aujourd'hui
Jeudi 24 Août
Vendredi 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: calme précaire à Marioupol

    media Un checkpoint à l'entrée de la ville de Marioupol, le 14 septembre 2014. REUTERS/Vasily Fedosenko

    Les rebelles prorusses affirment qu'ils ont commencé à leur tour à retirer leur artillerie dans l'est de l'Ukraine. L’armée ukrainienne est déjà partie conformément à ce qui a été négocié le weekend dernier à Minsk en Biélorussie. Un retrait et une accalmie dans les combats ces derniers jours qui font espérer le retour à la paix dans cette région, même si les affrontements et les accrochages subsistent.

    Avec notre envoyé spécial à Marioupol, Laurent Geslin

    A Marioupol, quelques obus sont tombés lundi sur l’immense usine métallurgique sans faire de victime. Un peu plus loin, un garçon de 15 ans a été grièvement blessé par des tirs. Des combattants ukrainiens ont été aussi touchés.

    Depuis la fin du mois d’août et le cessez-le-feu du 5 septembre, les positions des belligérants se sont figées sur les rives de la mer d’Azov mais les affrontements sont quotidiens. Natalia est professeur de français à l’université de la ville : « On peut dire que Marioupol vit en semi-normalité. Tout fonctionne, les écoles, les universités, les usines. Tout cela fonctionne mais on a peur parce que nous sommes entourés de gens armés et on ne sait pas si on sera bombardé. »

    Les habitants de Marioupol parlent russe et beaucoup d’entre eux regardent avec méfiance les combattants des bataillons ukrainiens déployés en ville. « La moitié soutient l’armée ukrainienne et le pouvoir ukrainien, explique Natalia. Les autres sont contre, ils sont pour les rebelles parce qu’ils espèrent que la Russie apporte la paix, que la Russie apporte beaucoup d’argent. »

    Marioupol est le seul grand port de la mer d’Azov contrôlé par le gouvernement ukrainien et c’est un point stratégique à conquérir si les rebelles veulent obtenir un accès à la mer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.