GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Janvier
Mardi 17 Janvier
Mercredi 18 Janvier
Jeudi 19 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 21 Janvier
Dimanche 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d'une conférence de presse à Dakar qu'une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu'à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l'intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

    Dernières infos
    Europe

    Le Danemark accueille ses jihadistes repentis

    media Des jeunes jihadistes à l'aéroport d'Alep, le 25 janvier 2014. REUTERS/Saad Abobrahim

    Le Danemark a fait le choix de la méthode douce pour ses ressortissants jihadistes repentis. Un programme de réhabilitation encadre leur sortie de la zone de conflit et veille à les remettre sur les rails sans menaces de poursuites.

    Avec notre correspondante au Danemark, Sung-Shim Courier

    Donner une deuxième chance aux personnes, c’est le choix qu’a fait le gouvernement danois au sujet de ses jihadistes repentis. Les combattants qui le souhaitent sont d’abord exfiltrés de la ligne de front syrienne et emmenés à Aarhus, la deuxième ville du Danemark.

    Le pays veut ainsi leur donner la possibilité de revenir, sans la crainte d'être poursuivis. Sur place, les anciens jihadistes reçoivent des soins pour leurs éventuelles blessures, mais aussi un traitement post-traumatique. Enfin, ils sont accompagnés dans leur recherche d'un emploi ou dans la reprise de leurs études.

    Un soutien aux familles dont un enfant est parti se battre en Syrie

    Ce programme qui a été mis en place par les services sociaux et la police de la ville fournit également un soutien aux familles dont un enfant est parti se battre en Syrie. On les encourage à rester en contact avec eux via Skype. Cette méthode permet d’assurer le lien avec les chefs gouvernementaux, les ambassades et les agences de renseignement. Les jihadistes ont ainsi la possibilité de trouver de l’aide auprès de leurs parents s’ils décident de rentrer chez eux.

    Aujourd’hui, on estime qu’ils sont plus de 100 Danois à être partis en Syrie depuis le début de la guerre en 2011.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.