GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Sri Lanka: le gouvernement accuse un mouvement islamiste local d'être derrière les attentats du dimanche de Pâques
    Dernières infos
    Europe

    Lettonie: le parti russophone plébiscité mais écarté du pouvoir

    media 57% des Lettons se sont rendus aux urnes pour le renouvellement de leur Parlement, le 4 octobre 2014. REUTERS/Ints Kalnins

    Les Lettons ont voté, samedi 4 octobre, pour renouveler la Saeima, leur Parlement. Cette élection se déroule dans un contexte très particulier, celui des tensions entre l’Ukraine et la Russie. La sécurité régionale a été l’un des thèmes principaux de la campagne électorale dans ce pays limitrophe avec la Russie et la Biélorussie. La population éprouvée par la politique d’austérité a pourtant voté pour le parti russophone.

    Avec notre correspondante à Vilnius, Marielle Vitureau

    La coalition sortante a été réélue, mais difficilement. Le taux de participation de 57% est le plus faible depuis le retour de la Lettonie à l’indépendance, il y a 25 ans. Malgré un contexte géopolitique tendu, après l’Ukraine les Lettons craignent que la Russie ne cherche à déstabiliser leur pays. Les électeurs ont choisi de donner leur voix au parti russophone « Harmonie » ou à des nouveaux venus pour montrer leur opposition à la politique menée ces dernières années.

    Les Lettons ont été très éprouvés par les mesures d’austérité qui ont permis de sortir le pays de la crise et d’introduire l’euro. Mais comme en 2011, tout sera fait pour évincer le parti « Harmonie » trop proche de la Russie, du pouvoir. Il représente une menace pour la sécurité du pays selon le Premier ministre, Laimdota Straujuma.

    L’économie et le social devront donc être au cœur du programme du nouveau gouvernement pour redonner confiance. Des changements pourraient intervenir notamment à sa tête. Le nom d’Andris Piebalgs, un ancien commissaire européen, circule pour le poste de premier ministre.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.