GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Avril
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le nouveau chef de l'Otan en visite en Pologne: un choix symbolique

    media Jens Stoltenberg, le nouveau chef de l'Otan, sur la base de Lask en Pologne, le 6 octobre 2014. REUTERS/Kacper Pempel

    Le nouveau secrétaire général de l'Otan a effectué sa première visite internationale hier, lundi. Le Norvégien Jens Stoltenberg était en Pologne où il a notamment rencontré le chef de l'État, le Premier ministre, ainsi que le chef de la diplomatie polonaise. Une visite symbolique et très attendue par la Pologne qui compte sur une présence accrue de l'Otan sur son territoire depuis le début de la crise ukrainienne.

    Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

    Jens Stoltenberg l'a répété toute la journée à ses interlocuteurs polonais : l'Otan respectera tous ses engagements en matière de sécurité. Le président Bronislaw Komorowski a annoncé qu'une partie du bouclier antimissile américain serait construit en Pologne d'ici 2020 pour un investissement dépassant les 30 milliards d'euros. Une décision saluée par le nouveau chef de l'Otan :

    « Vous êtes un contributeur clé à notre système de défense antimissile, a affirmé Jens Stoltenberg. Nous allons maintenir une présence et une activité continue dans la partie est de notre alliance ».

    Lundi après-midi, le nouveau secrétaire général de l'Otan s'est rendu dans une base militaire où stationnent des forces de l’Alliance. Il y a rencontré des pilotes d'avion de chasse polonais, américains ou encore canadiens, puis visité un avion-radar Awacs, fleuron de la technologie américaine. L'occasion d'inciter les membres de l'Otan à investir plus dans l'armée. « Je sais que c'est difficile, a-t-il concédé, qu'il y a toujours l'austérité, mais la sécurité et la défense sont des domaines vitaux, donc nous devons arrêter les réductions dans ces budgets et graduellement les augmenter ».

    Dans le climat de tension qui règne avec la Russie, Jens Stoltenberg a assuré que les manœuvres de l'Otan en Pologne n'ont qu'un caractère défensif. Dans le même temps, un responsable de l'Alliance a révélé que le nombre d'interceptions d'appareils russes au-dessus des mers Noire et Baltique par des avions de chasse de l'Otan avait doublé au cours des neuf derniers mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.