GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Présidentielle au Ghana: le président sortant a concédé sa défaite (parti)
    Dernières infos
    Europe

    «Mos Maiorum»: l'UE lance une vaste opération contre les sans-papiers

    media régDes migrants cherchant à rejoindre les côtes italiennes, sur une fate militaire, près de l'île de Lampedusa. AFP PHOTO / MARINA MILITARE

    Les pays membres de l’espace Schengen ont lancé hier, lundi 13 octobre, une opération contre les immigrants clandestins. Baptisée « Mos Maiorum » cette opération a été lancée à la demande de l’Italie, qui assure la présidence semestrielle de l’Union européenne. Les migrants arrêtés seront soit renvoyés dans leur pays d’origine ou bien maintenus en rétention. Pour les ONG, il s’agit d’une nouvelle campagne de traque contre les sans-papiers.

    Depuis le mois de juillet, la présidence italienne de l’Union européenne prépare l’opération « Mos Maiorum ». A l’instar des présidences précédentes, Rome appelle ses partenaires de l’espace Schengen à participer à l’arrestation des sans-papiers et à l’identification des filières criminelles d’immigration. Le coup de filet est programmé du 13 au 26 octobre. Il vise à «appréhender les migrants en situation illégale» pour les «identifier» et «affaiblir les organisations criminelles de passeurs», explique le document adopté par le conseil des ministres de l'Union européenne. Les contrôles seront réalisés aux frontières extérieures de l'UE, sur le mode aléatoire, et sur le territoire de l'espace Schengen.

    Un argumentaire rejeté par les associations d’aide aux migrants qui préfèrent évoquer une rafle. Caroline Intrand, responsable des questions européennes pour l’ONG Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers : « Nous, en tant qu'ONG, on a une grosse crainte sur le fait que cela rajoute encore plus à l'amalgame entre le migrant et le criminel, que cela aggrave la vision que l'on a des migrations. Une rafle coordonnée au niveau européen, c'est catastrophique. Cela fait peur parce que c'est vraiment une pensée européenne : tout le monde est d'accord maintenant pour dire qu'il faut faire la chasse aux sans-papiers. »

    On cherche à démanteler des réseaux de passeurs mais l'Union européenne ne s'interroge pas sur le pourquoi de l'existence de ces réseaux. Finalement s'ils existent, c'est parce que l'accès au territoire de l'Union européenne est très limité, très verrouillé même pour les personnes qui demandent l'asile. Donc elles sont obligées de recourir à ces réseaux criminels.
    Gipsy Beley Chargée des questions européennes à la Cimade 14/10/2014 - par Véronique Gaymard Écouter

    A l’issue des arrestations les Etats membres devront établir le profil des clandestins et surtout leur parcours pour rejoindre l’Europe. L’Italie dit vouloir obtenir ainsi la cartographie la plus précise possible des organisations criminelles ce qui permettrait ensuite d’élaborer de nouveaux moyens pour lutter contre l’immigration illégale.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.