GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Gaz russe: la Lituanie vers l'indépendance énergétique

    media Le commissaire européen à la Politique régionale Johannes Hahn et la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite examinent le premier terminal flottant de gaz naturel liquéfié qui sera opérationnel en 2015. AFP PHOTO / PETRAS MALUKAS

    Mardi 21 octobre, Européens, Russes et Ukrainiens se réunissent à Bruxelles. Objectif : faire que Moscou reprenne ses livraisons de gaz à l’Ukraine et mette ainsi à l’abri les Européens. Une partie du gaz fourni à l’Europe par la Russie transite en effet par les gazoducs ukrainiens. Dans ce contexte, la Lituanie, jusque-là entièrement dépendante du gaz russe, vient de faire un pas de géant dans la diversification de ses sources d’approvisionnement. En effet, le premier terminal flottant de gaz naturel liquéfié arrivera en Lituanie à la fin de la semaine et sera opérationnel dès 2015.

    De notre correspondante à Vilnius

    Le méthanier va s’appeler « Indépendance » et permettra au pays de ne plus dépendre uniquement de la Russie pour son gaz. Il pourra recevoir jusqu’à 4 milliards de mètres cubes de gaz par an, de quoi satisfaire amplement les besoins lituaniens, puisqu’en 2013, le pays balte a importé de Russie et consommé près de 2,7 milliards de mètres cubes de gaz. Vilnius a signé un accord avec le Norvégien Statoil pour des livraisons sur cinq ans. Même si le contrat entre la Lituanie et Gazprom expire en 2015, le géant russe devrait continuer quand même de fournir du gaz le petit pays de 3 millions d'habitants. En tout cas si un jour Moscou décide de fermer les vannes, la Lituanie sera désormais à l’abri de toute rupture d’approvisionnement.

    Indépendance

    Depuis près de vingt ans, le pays balte dépend entièrement de la Russie. Situation pour le moins inconfortable, car Moscou a souvent abusé de son monopole, notamment en faisant payer le gaz bien plus cher aux Lituaniens qu’aux autres pays de la région. L’énergie a régulièrement été utilisée comme un moyen de pression politique. Il ne s’agissait pas de gaz, mais en 2006 les Russes avaient coupé les vannes de Droujba, un oéloduc qui fournissait une raffinerie lituanienne en pétrole en signe de mécontentement. Droujba signifie pourtant « amitié » en russe. Ce terminal flottant est prévu depuis 2010 dans la stratégie énergétique du pays. La détermination des Lituaniens pour faire aboutir le projet a aussi permis de gagner sur d’autres points. Cette année, des négociations entre Vilnius et Gazprom ont permis de faire baisser le prix du gaz de 20 % et le géant russe est également devenu minoritaire dans Lietuvos dujos, « Gaz de Lituanie ».

    Profit partagé

    La Lettonie et l’Estonie vont pouvoir aussi bénéficier de l’installation lituanienne. Elles pourront importer du gaz en citerne depuis le terminal. La sécurité dans la région sera donc accrue. C’est une question vitale pour l’Estonie. Sans ce terminal, comme le relève une étude de la commission européenne, l’Estonie serait la plus vulnérable si la Russie fermait les vannes. Même si la part du gaz naturel dans son mix énergétique est relativement faible, 10%, l’Estonie serait sans ressource au bout de quatre ou cinq jours.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.