GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Royaume-Uni: le triomphe de George Osborne accueilli avec scepticisme

    media Le ministre britannique des Finances George Osborne, à Bruxelles, le 7 novembre 2014. REUTERS/Francois Lenoir

    La Grande-Bretagne a obtenu la possibilité vendredi 7 novembre de différer le paiement d’une rallonge de plus de deux milliards d’euros au budget européen. Le ministre britannique des Finances George Osborne est même allé plus loin et s’est vanté d’avoir divisé par deux la facture. Mais ces cris de victoire ont irrité ses partenaires et sont accueillis avec scepticisme en Grande Bretagne.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Le triomphe de George Osborne aura été de courte durée. Après avoir proclamé devant les caméras une double victoire britannique, le ministre des Finances se trouve remis à sa place à la fois par ses partenaires européens, mais aussi ses adversaires politiques au sein de Westminster.

    Au sortir du Conseil Ecofin de Bruxelles, George Osborne s’est certes vanté d’avoir obtenu de régler l’addition européenne non pas le 1er décembre prochain, mais en deux fois, en juillet puis en septembre, sans intérêts. Et surtout d’avoir réduit de moitié la facture, un peu plus d’un milliard d’euros. Mais en réalité cette réduction est due au rabais accordé chaque année au Royaume-Uni pour sa contribution.

    Passée la surprise face à l’attitude fanfaronne de George Osborne, ce petit détail a vite été rappelé à Bruxelles comme à Londres. Et si le ministre des Finances irlandais par exemple s’est contenté de dire poliment que le montant de l’ajustement britannique n’était pas réduit, en revanche le ton est beaucoup plus assassin au sein de la classe politique britannique. 

    Pour Nigel Farage, le dirigeant du parti europhobe UKIP, le gouvernement conservateur trompe les électeurs et sa crédibilité est en train de s’effondrer. Quant à l’opposition travailliste, elle n’hésite pas à dire que George Osborne prend décidément les Britanniques pour des imbéciles. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.