GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Catalogne: l'économie au premier plan du désir d'indépendance

    media Préparatifs dans un bureau de vote catalan à Sant Feliu de Llobregat, près de Barcelone, le 8 novembre 2014. REUTERS/Albert Gea

    Le président catalan Artur Mas a appelé une nouvelle fois ce samedi les habitants de sa région à participer à une consultation symbolique sur l'indépendance dimanche à laquelle Madrid s'oppose, prévenant que toute action contre ce vote serait «une attaque directe à la
    démocratie
    ». Les aspects économiques sont au premier plan du désir d'indépendance de cette région autonome d'Espagne.

    Les indépendantistes catalans estiment à plus de 10 milliards d'euros par an la différence entre ce que leurs impôts rapportent à l'administration centrale et ce que la région en reçoit. Effectivement, la Catalogne est la région la plus riche d'Espagne avec près de 20% du PIB national.

    Après la crise de 2009, la reprise est légèrement meilleure en Catalogne qu'ailleurs et l'industrie catalane est la plus importante du pays. Elle est basée sur les produits pétroliers et chimiques, l'agroalimentaire et la métallurgie. C'est aussi la première région touristique d'Espagne.

    Mais la prospérité de Barcelone dépend aussi largement de ses échanges avec le reste de l'Espagne qui absorbe près de la moitié de ses exportations. La Catalogne est également l'une des régions les plus endettées d'Espagne. Ces aspects-là inquiètent les milieux économiques catalans car si l'indépendance priverait l'Espagne d'une région prospère, la Catalogne y perdrait une partie du très gros marché espagnol, elle verrait le poids de sa dette s'envoler de 31% à 106% de sa richesse et rencontrerait davantage de difficultés à commercer avec le reste de l'Europe.

    Mariano Rajoy: «Moi au pouvoir, personne ne brisera l'unité de l'Espagne»

    Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, s'est exprimé devant les militants de son parti réunis à Caceres, dans l'ouest du pays.

    « Moi au pouvoir, personne ne brisera l'unité de l'Espagne ». Sans surprise, c'est sur un ton très ferme que le chef du gouvernement a une dernière fois condamné le vote organisé dimanche. « Ce qui va se passer demain, a dit Mariano Rajoy, ce n'est ni une consultation ni un référendum. Peu importe comment on l'appelle, ce que je tiens à dire, a-t-il ajouté, c'est que cela n'aura aucune conséquence ».

    Le tribunal constitutionnel s'est opposé à deux reprises à un tel vote qui sera donc purement informel. Le pari des partisans de l'indépendance est qu'une forte participation pourrait permettre de négocier davantage d'autonomie, notamment en matière d'impôts. A la différence du Pays basque, la Catalogne n'a pas la main en matière fiscale.

    Mariano Rajoy, qui s'exprimait samedi à l'occasion des journées du Parti populaire sur la bonne gouvernance des régions, a appelé les Catalans à revenir à la raison et à discuter dès lundi dans le cadre de la loi. Des discussions qui pourraient porter sur davantage de fédéralisme dans le pays.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.