GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: Moscou accuse l'OSCE de partialité

    media L'un des drones utilisés par l'OSCE pour surveiller le cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, le 23 octobre 2014, près de Marioupol. AFP PHOTO/ ALEXANDER KHUDOTEPLY

    La Russie accuse les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) déployés en Ukraine de soutenir Kiev dans le conflit opposant les forces régulières aux séparatistes prorusses. L’OSCE avait confirmé l'arrivée de nouveaux équipements militaires en Ukraine, et exprimé sa crainte d’une confrontation plus ouverte.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    Comme à son habitude, Moscou répond aux accusations par d’autres accusations. Alors que la Russie est accusée par l’Ukraine et par l’Otan d'envoyer de l’armement lourd dans le Donbass, alors que les observateurs de l’OSCE confirment ces mouvements sans toutefois nommer la Russie, Moscou accuse l’organisation de partialité en faveur de Kiev.

    L’OSCE, qui est chargée de superviser le cessez-le-feu décidé le 5 septembre dernier à Minsk, fournirait, selon Moscou, « des informations détaillées » sur les déplacements des forces rebelles dans l'est du pays, « mais ignorerait les informations sur les préparatifs militaires des forces ukrainiennes ».

    Accusations inverses

    Pour Moscou, « cette politique de la mission (de l'OSCE, ndlr) ne fait que miner la confiance envers ses activités ». Il y a quelques jours, les observateurs de l’OSCE ont été l’objet d’accusations exactement inverses de la part de l'Ukraine. Selon Kiev, des représentants de l’organisation divulgueraient des informations sur l'emplacement des militaires ukrainiens, et à Marioupol, la mission de l’OSCE serait composée à 80% de citoyens russes. Le porte-parole de la mission avait alors démenti, précisant qu'à Marioupol, un seul observateur était russe.

    L’OSCE indique en tout cas que ses drones ont été la cible de tirs et ont eu leurs communications brouillées dans les jours qui ont précédé l'arrivée de colonnes de blindés et de soldats sans signes distinctifs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.