GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
Aujourd'hui
Mardi 27 Août
Mercredi 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l'État, a enfin signé l'ordonnance. Donc aujourd'hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail», a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai 2019.

    Europe

    Grèce: mort d'un migrant pakistanais victime de mauvais traitements

    media Le centre de rétention d'Amygdaleza, près d'Athènes, où le jeune Pakistanais décédé était détenu. AFP PHOTO / ANGELOS TZORTZINIS

    En Grèce, des centaines de sans-papiers ont commencé une grève de la faim lundi dans le centre de détention d'Amygdaleza, à l'ouest d'Athènes. Ils protestent contre la mort d'un migrant pakistanais âgé de 26 ans, et plus généralement, contre leurs conditions de détention difficiles.

    Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

    Détenu au centre d'Amygdaleza, qui accueille actuellement 2000 personnes, le migrant pakistanais aurait été emmené trop tard à l’hôpital, alors qu'il se plaignait depuis plusieurs mois déjà d'un problème respiratoire. Il aurait été battu il y a quelques mois par la police dans un autre centre, celui de Corinthe, à 100 km d'Athènes. Il réclamait un traitement pour ses blessures depuis plusieurs mois déjà. C'est ce qu'indique le Keerfa, le mouvement « Unis contre le racisme et la menace fasciste », auteur de l'alerte.

    Surpopulation et mauvais traitements

    Ce n'est pas la première grève de la faim de ce type cette année. Une autre avait eu lieu en juin dernier à Corinthe. Les migrants protestaient contre la décision du gouvernement de prolonger leur détention de façon indéterminée, alors que le maximum légal est déjà d'un an et demi. Ces détentions ont lieu dans des conditions parfois difficiles, entre surpopulation, absence d'activités et mauvais traitements.

    Un rapport du Conseil de l'Europe publié en octobre dénonce justement cette situation. En 2011, il mettait déjà en cause les conditions de détention des migrants sans-papiers en Grèce. Cette année, il parle même de situation « désastreuse », et évoque notamment l'absence de sanctions contre les policiers auteurs de mauvais traitements.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.