GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Aujourd'hui
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «L'attaque a d'abord été qualifiée de meurtre, mais pendant la nuit, nous avons reçu des informations supplémentaires qui indiquent que les infractions pénales sont maintenant des meurtres terroristes», relate la police finlandaise dans un communiqué. L'homme qui a poignardé à mort deux personnes vendredi la ville de Turku, au sud-ouest, est un Marocain de 18 ans.

    Europe

    Selon Lavrov, l'Occident veut un «changement de régime» en Russie

    media Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Moscou, le 21 novembre. Reuters/路透社

    Samedi 22 novembre, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a accusé les pays occidentaux de vouloir « obtenir un changement de régime » en Russie en lui infligeant des sanctions économiques.

    Avec notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche

    C’est devant un forum d’experts à Moscou que le chef de la diplomatie russe a fait cette déclaration très directe : « L’Occident a montré sans ambiguïté qu’il ne cherche pas à forcer la Russie à changer sa politique mais qu’il veut obtenir un changement de régime. » Sergueï Lavrov fait référence aux sanctions économiques infligées à Moscou. « Il y a des hommes politiques en Occident qui disent qu’il faut mettre en place des sanctions qui détruiraient l’économie russe et provoqueraient des protestations populaires. »

    Impossible de ne pas penser au mouvement de Maïdan, commencé il y a précisément un an en Ukraine. Mais les mots du ministre ont un écho plus large : ces dernières années, Moscou a observé avec méfiance et inquiétude les révolutions dites « de couleur » chez ses voisins. Le Kremlin estime que ces basculements politiques sont inspirés par les Etats-Unis. En mars, Poutine avait évoqué sans détour l’existence d’une « cinquième colonne » en Russie.

    Avec un rouble fortement dévalué, l’effet des sanctions et une chute des revenus pétroliers, l’état de l’économie s’est dégradé. Le pouvoir russe a en tête le mouvement de contestation de l’hiver 2012, épisode qu’il ne souhaite en aucun cas revivre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.