GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    La Russie ne se coupe pas de l’Occident, assure Poutine

    media Vladimir Poutine siège à une réunion du Conseil de sécurité au Kremlin, le 20 novembre. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré, samedi 22 novembre, que les pays occidentaux espéraient un changement de régime en Russie. Entre Moscou et les chancelleries occidentales, les relations sont orageuses, mais la Russie ne s’isolera pas pour autant : c’est ce qu’a affirmé Vladimir Poutine dans une interview publiée dimanche.

    Avec notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche

    L’entrevue est longue et le ton parfois inhabituel. Pour l’agence de presse Tass, Vladimir Poutine évoque sa pratique du sport, le prix du baril de pétrole, la corruption ou encore les contraintes du pouvoir. Comme à son habitude, le président russe se présente comme le défenseur des intérêts de la Russie.

    Poutine affirme que des individus servent, à l’intérieur de la Russie, des intérêts étrangers, justifiant au passage le renforcement du contrôle des ONG. Si ses relations avec la majorité des chancelleries occidentales sont glaciales, le président russe assure que la Russie n’a pas intérêt à s’isoler. « Nous comprenons quelles seraient les conséquences désastreuses d’un nouveau rideau de fer pour nous. Il y a eu des périodes où d’autres pays ont tenté de s’isoler du reste du monde et ils en ont payé le prix fort. »

    Il y a un mois, il tenait les mêmes propos au forum Valdaï, à Sotchi. Poutine y défendait sa conception des relations internationales, fustigeant l’idée d’un « monde unipolaire ». Dans un contexte miné par la crise ukrainienne, Poutine est, lui, accusé par ses détracteurs d’instrumentaliser la fracture avec l’Occident pour justifier son action politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.