GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine-Russie: les drames de l'histoire reviennent dans les souvenirs

    media Une femme passe devant un monument commémorant les grandes famines des années 1932-33 en Ukraine. REUTERS/Gleb Garanich

    Un an après le déclenchement du mouvement pro-occidental à Maïdan, le président Petro Porochenko a commémoré les victimes de la grande famine qui a dévasté l'Ukraine pendant l'époque stalinienne. Ce rappel de souvenirs douloureux qui datent des années 1930, vise également Moscou et le conflit avec les séparatistes prorusses de l'Est du pays.

    Les autorités russes, y compris et surtout le président Vladimir Poutine, ont accusé plus d'une fois les occupants de Maïdan, et, par ricochet, les dirigeants ukrainiens pro-occidentaux, d'être des fascistes. A son tour, le président ukrainien Petro Porochenko et le Premier ministre Arseni Iatseniouk sont revenus, ce samedi 22 novembre, sur des pages noires de l'histoire ukrainienne, qu'ils imputent à Moscou.

    Dans les années 1930, la collectivisation agricole imposée par Staline a fait des millions de morts dans certaines régions de l'Ukraine. Certains historiens ont même évoqué le caractère intentionnel de ce phénomène. Et le président Porochenko, qui a déposé une gerbe de fleurs devant le mémorial de la famine, a tracé un parallèle avec le conflit de l'est du pays. « Il semble que les descendants spirituels de Staline ne se soit pas dissous dans les brumes de l'histoire, a-t-il dit, ils mènent un bal sanglant dans les territoires de l'Est de l'Ukraine, sous contrôle des rebelles pro-russes ».

    Selon les Nations unies, ce conflit a fait plus de 4 300 morts et près d'un million de déplacés depuis le mois d'avril 2014. Kiev reproche à Moscou la présence de 7 500 soldats russes et de nombreux équipements militaires d'origine russe sur le territoire ukrainien contrôlé par les séparatistes.

    Chars d'assaut vus dans l'Est de l'Ukraine, le 22 novembre 2014. REUTERS/Antonio Bronic

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.