GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A Istanbul, le pape François s’est recueilli à la Mosquée bleue

    media Le pape François se recueille à la Mosquée bleue aux côtés du mufti d'Istanbul, le 29 novembre 2014. REUTERS/ Osservatore Romano

    Au deuxième jour de sa visite en Turquie, ce samedi 29 novembre, le pape François a divisé sa journée en deux parties : le matin a été consacré à la rencontre avec les musulmans, l'après-midi avec les chrétiens.

    Au cœur de son voyage en Turquie, le pape s’est rendu sur les rives du Bosphore, à Istanbul. Alors qu’il avait exhorté hier les religions à lutter contre le fondamentalisme, à favoriser le dialogue religieux, le pape s’est rendu dans la Mosquée bleue d’Istanbul.

    Comme l’avait fait Benoît XVI il y a huit ans, le pape François s’est recueilli en prière aux côtés du grand mufti de la ville, nous rapporte notre envoyé spécial, Antoine-Marie Izoard. Une prière au cœur de la mosquée Sultanahmet, qualifiée par le Vatican d’« adoration silencieuse », qui pourrait choquer, une fois encore, les catholiques les plus traditionalistes. Le pape a ensuite visité la basilique Sainte-Sophie, ancienne église chrétienne transformée en mosquée au XVe siècle, devenue aujourd’hui un musée.

    Le pape a réservé son après-midi aux chrétiens, célébrant d’abord la messe dans la petite cathédrale latine du Saint-Esprit. Devant les responsables des différents rites, il a invité les communautés catholiques à l’unité. Il s’est ensuite rendu au patriarcat œcuménique de Constantinople. Avec le patriarche orthodoxe Bartholomée, il a présidé une prière œcuménique au cours de laquelle, dans un geste très fort, le pape François s’est abaissé devant le patriarche en lui demandant sa bénédiction.

    Cette messe a été retransmise sur écran géant à l’église Saint-Antoine, une paroisse qui accueille de nombreux étrangers. « Nous sommes en joie, parce que nous nous sentons un peu isolés, nous les catholiques. La présence du pape nous a réunifiés avec les Turcs », s’est réjouie Marie, originaire de RDC, au micro de notre envoyée spéciale Geneviève Delrue.

    La messe du pape s’est achevée sous les applaudissements. Mais dehors, dans la rue, aucune banderole, aucune photo n’indiquait la venue du pape François. Une visite qui pour la grande majorité des Stambouliotes restera un non-événement

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.