GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 23 Janvier
Jeudi 24 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat en Colombie: l'ELN assure avoir répliqué à des «attaques» du gouvernement (AFP)
    • Colombie: l'ELN veut des «garanties» du gouvernement pour faire rentrer sa délégation de Cuba d'ici 15 jours (AFP)
    • La légende de l'accordéon Marcel Azzola, accompagnateur de Brel, est décédé (agent)
    Europe

    Grèce: les investisseurs apeurés par la présidentielle anticipée

    media Le Premier ministre grec Antonis Samaras devant le Parlement, le 11 octobre 2014 à Ahtènes en Grèce. REUTERS/Yorgos Karahalis

    La bourse d'Athènes a clôturé sur une chute de plus de 12 %, mardi 9 décembre. Le gouvernement grec a décidé d’avancer au 17 décembre le premier tour de l’élection présidentielle. C’est cette annonce qui est à l’origine de la chute brutale de la bourse.

    C'est l'incertitude qui fait fuir les investisseurs. Désorientés, ils craignent qu'une impasse sur la scène politique ne bloque les réformes. Cette brusque chute du marché intervient au lendemain de l'annonce de la convocation anticipée de l'élection présidentielle, alors que le vote des 300 députés devait, au départ, intervenir en février.

    Mais la coalition conservateurs-socialistes actuellement au pouvoir ne dispose que de 155 sièges. Ce qui rend pratiquement impossible l'élection du président au premier et au deuxième tour, car la majorité qualifiée dans ce suffrage indirect est de 200 voix. Si le vote échoue, il faudra aller aux législatives anticipées, et le résultat n'est pas du tout certain pour l'actuelle majorité.

    Le gouvernement Samaras, qui a mis en place sous l'égide de la troïka les réformes nécessaires pour sortir la Grèce de la crise, est détesté par une partie de l'électorat. La gauche radicale arrive en tête des sondages. Une gauche hostile à l'austérité, ce qui fait craindre aux investisseurs l'abandon des réformes économiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.