GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Info RFI. le mercenaire François Toussaint extradé en Belgique

    media Le mercenaire congo-belge François Toussaint (au centre). youtube

    Les autorités judiciaires centrafricaines affirment que le mercenaire belgo-congolais François Toussaint a été extradé ce week-end vers la Belgique, où il a été condamné en janvier dernier pour meurtre. François Toussaint était en détention à la prison centrale de Ngaragba à Bangui depuis son arrestation en juillet dernier pour sa participation aux activités d'un groupe armé.

    Les experts de l'ONU le décrivent comme « le premier mercenaire occidental connu » dans le conflit en République centrafricaine. Quand ils l'avaient rencontré sur le terrain, François Toussaint leur avait expliqué qu'il avait formé et conseillé les combattants d'un groupe armé du nord-ouest, Révolution et justice entre novembre 2013 et février 2014. Puis il avait quitté le mouvement en raison d'un différend avec son chef, Armel Sayo.

    La vie de François Toussaint est entourée d'un certain mystère. D'autant plus épais que l'homme est un menteur expérimenté. Mais il a laissé derrière lui des indices. Il avait raconté à ses compagnons avoir fait de la prison en République démocratique du Congo. Et révélé ses deux autres noms : Kalonda Omanyama.

    Lors du procès qui a eu lieu en Belgique en janvier 2014 en son absence, pour une affaire de meurtre, la cour d'assises de Liège a tenté de reconstituer son parcours. Elle a exhumé le nom d'un mouvement congolais, le R11, qu'il aurait contribué à mettre en place. Et évoqué son arrestation, en janvier 2009, dans l'est de la RDC, dans le Sud-Kivu, alors qu'il était suspecté de chercher à organiser différentes factions Maï-Maï.

    La justice belge l'a condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Mais c'est pour sa participation à un groupe armé qu'il avait été arrêté par la force africaine Misca en juillet dernier à Bouar avant d'être transféré à Bangui.

    Selon le procureur de la République centrafricain, trois enquêteurs belges sont venus préparer la procédure d'extradition qui a conduit au départ ce samedi vers la Belgique de François Toussaint.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.