GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Terrorisme: imbroglio juridique autour du statut du Hamas dans l'UE

    media Des membres du Hamas défilent à Rafah, le 17 août 2014. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

    Le Tribunal de l’Union européenne au Luxembourg a décidé ce mercredi 17 décembre d’annuler le placement du Hamas sur la liste européenne des organisations terroristes. Aucune motivation politique à y voir pour autant ; il s'agit d'un arrêt pour vice de forme. Le Tribunal estime que le Conseil des 28 Etats membres de l’UE n’a pas fait correctement son travail juridique en plaçant le Hamas sur la liste des organisations considérées comme terroristes par l’Union. La Commission européenne a tenu à préciser qu'elle considérait toujours le Hamas comme une organisation terroriste.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet

    En décembre 2001, trois mois après les attentats du 11-Septembre à New York, l'UE avait mis en place une série de mesures pour lutter contre le terrorisme, dont une liste d’organisations. Elles sont aujourd’hui plus de 50 sur cette liste et cela a pour effet, entre autres, de geler leurs avoirs en Europe et d’y d’interdire tout voyage de leurs dirigeants.

    Depuis sa prise du pouvoir à Gaza, le Hamas avait décidé de contester son maintien sur cette liste, étant désormais « un gouvernement légitimement élu ». Il avait donc introduit ce recours il y a cinq ans devant la justice européenne. Le Tribunal lui a en partie donné raison. Pas sur le fond, mais sur la forme. Il a estimé que la décision des Vingt-Huit était tirée d’informations venant de la presse ou d’Internet et pas d’informations examinées par les autorités nationales compétentes en matière de lutte contre le terrorisme.

    Mais le Tribunal de l'Union européenne a aussi décidé que son arrêt ne s’appliquerait que dans trois mois. Ce qui a pour effet, entre autres, de ne pas lever le gel des avoirs afin qu’il reste efficace s’il devait finalement être reconduit sous une autre forme. La motivation du tribunal est évidemment de permettre au Conseil européen de faire appel de cet arrêt et, en cas de pourvoi, l’arrêt d’aujourd’hui serait suspendu jusqu’à une décision finale. Et si, entretemps, les Vingt-Huit veulent remettre le Hamas sur la liste des organisations terroristes, ils devront évidemment revoir entièrement les motivations juridiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.