GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: à Minsk, des pourparlers sans réelle avancée

    media L'ambassadeur russe en Biélorussie Alexander Surikov (G), l'ambassadeur russe en Ukraine Mikhail Zurabov (C) et l'ex-président ukrainien Leonid Kuchma (D) étaient à Minsk pour des pourparlers de paix entre Kiev et Moscou, le 24 décembre 2014. REUTERS/Stringer

    Après quasiment quatre mois d'interruption, la reprise des pourparlers de paix entre Kiev et les rebelles pro-russes était particulièrement attendue mercredi 24 décembre à Minsk, en Biélorussie. La réunion a bien eu lieu en présence des différentes parties jusque dans la soirée. Une réunion particulièrement difficile, à tel point qu'aucune date n'a pu être établie quant à la prochaine rencontre initialement prévue vendredi 26 décembre.

    Avec notre correspondante à Kiev, Caroline Larson

    La réunion s'est tenue à huis clos dans l'ancienne résidence du président biélorusse Alexandre Loukachenko, en plein centre de Minsk. Y assistaient l'ex-président ukrainien Leonid Koutchma, l'ambassadeur russe en Ukraine Mikhaïl Zourabov, la représentante de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Heidi Tagliavini et les émissaires des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

    Au final, plus de cinq heures de pourparlers pour un résultat très décevant. Avant la réunion, un conseiller diplomatique du président ukrainien avait prévenu : « Il ne faut pas s’attendre à des résultats dès mercredi. » Néanmoins, on pouvait espérer au minimum le maintien d'un deuxième round de négociations, initialement prévu ce vendredi 26 décembre.

    Il n'en sera rien. Les émissaires des séparatistes ont évoqué en fin de réunion des discussions « difficiles » et qui ont de nouveau mené au point mort. On est loin des négociations politiques au format dit de Normandie, en présence des présidents français, allemand et russe, comme l'avait imaginé le gouvernement ukrainien avant la rencontre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.