GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: des mois de prison pour cinq adolescents pro-Gezi

    media La police anti-émeute d'Istanbul se sert de gaz pour disperser la foule à Gezi, le 31 mai 2013. REUTERS/Osman Orsal

    Un an et demi après des manifestations historiques en Turquie, et principalement autour du parc Gezi, dans la quartier stanbouliote de Taksim, les condamnations tombent toujours, même pour des mineurs. Dans la ville d'Izmir, cinq jeunes manifestants qui avaient participé au grand mouvement de contestation de juin 2013 ont été condamnés à trois mois et demi de prison.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme bastion

    Leur seul délit est d’avoir installé leur tente au centre de la ville d'Izmir, en signe de solidarité avec les campeurs du parc de Gezi à Istanbul. Mais pour la justice, ces jeunes auraient basculé dans une dérive criminelle.

    Le verdict est plutôt clément, puisque les cinq adolescents risquaient un à quatre ans de prison, et qu’en plus les peines de quatre d’entre eux ont été commuées en amendes et mises en sursis, avec cinq ans de mise à l’épreuve. Il n’en reste pas moins que ce procès est le premier, parmi la longue liste des procédures engagées contre les millions de manifestants descendus dans les rues au cours de ce mois de juin insurrectionnel, à se conclure sur une condamnation, alors que jusque-là, les tribunaux avaient prononcé des non-lieu et des relaxes, défendant le droit de manifester et la liberté d’expression.

    En fait, ce qui frappe ici, c’est surtout la violence de l’assaut de la police, puisque l’un des manifestants condamnés, Tonbul, aujourd’hui âgé de 17 ans, avait été grièvement blessé par un tir de gaz lacrymogène à bout portant. Son crâne avait été très endommagé et le jeune homme avait été miraculeusement sauvé après de multiples opérations. Aujourd’hui encore, sa boîte crânienne présente une large cavité, comme si on lui avait retiré un quart de son volume initial.


    Les membres de la Chambre des architectes d'Istanbul, qui avaient eux aussi pris une part active dans la contestation des projets d'urbanisation du parc Gezi l'an dernier, viennent de se voir imposer une autorisation préalable avant tout départ hors du territoire turc.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.