GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    L'opposant russe Alexeï Navalny a coupé son bracelet électronique

    media Le leader de l'opposition russe Alexeï Navalny a scié son bracelet électronique et posté la photo sur son blog, lundi 5 janvier 2014. REUTERS/Alexei Navalny/Handout via Reuters

    L'opposant russe Alexeï Navalny, condamné le 30 décembre à trois ans et demi de prison avec sursis pour détournement de fonds, a coupé son bracelet électronique et annoncé qu'il cessait de respecter les conditions de son assignation à résidence. Il a estimé qu'il aurait dû être libéré après sa condamnation alors que le tribunal a ordonné la levée de son assignation le 15 janvier, jour de la publication du verdict.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    La photo de son bracelet électronique scié figure en gros plan sur le blog d'Alexeï Navalny. C’est ainsi que l’opposant a publiquement annoncé qu’il refusait désormais de respecter les obligations de sa détention en résidence surveillée. Il affirme que cette contrainte est désormais illégale puisqu’elle s’applique aux suspects ou aux accusés, mais pas aux personnes jugées.

    Or, le 30 décembre dernier, l'opposant russe a été condamné à trois ans et demi de prison avec sursis pour une affaire de détournement de fonds. Son frère, accusé dans la même affaire, a lui été condamné à de la prison ferme. Le lendemain, Alexeï Navany était d’ailleurs avec les manifestants sur la place du Manège, aux portes du Kremlin à Moscou. A l’époque, une porte-parole du tribunal avait indiqué qu’après l’énoncé du verdict, il n’était effectivement plus en état d’arrestation à domicile.

    Mais l’ambiguïté est entretenue par le fait que ni l’opposant, ni son avocat, n’ont reçu la notification du jugement. Les deux hommes soulignent que cette situation est anormale.
    C’est le service fédéral d’exécution des peines qui devra trancher, et dire si Alexeï Navalny a commis une infraction. La police a fait savoir qu'elle réagira en fonction de ses conclusions.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.