GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Elections en Grèce: Stavros Theodorakis, le troisième homme?

    media Le fondateur du parti Potami (La Rivière), Stavros Theodorakis, pourrait venir jouer les trouble-fête lors des élections du 25 janvier. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    Les élections législatives de dimanche pourraient bien se jouer autour d'un troisième homme. Le parti Potami (la Rivière) est en troisième position dans les sondages. Classé plutôt au centre, il a été créé l'année dernière par le journaliste star Stavros Theodorakis. Si la gauche radicale donnée gagnante n'arrive pas à obtenir une majorité claire, Potami apparaît comme un des partenaires de coalition les plus probables. Pour l'instant, à Syriza on refuse cette éventualité. Stavros Theodorakis se dit prêt à coopérer, mais pas sans conditions.

    Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

    Le leader de Potami est un habitué des caméras. Stavros Theodorakis répond aux questions debout, une main dans la poche. Cet ancien journaliste a créé son parti il y a moins d'un an mais il se voit déjà loin : « Nous sommes prêts pour le grand bain, pour les négociations qui sont très importantes pour le futur du pays, pour le changement. En quelques mots pour garantir un beau futur pour notre société. Et ça, nous ne pourrons pas le faire seul, pas cette année en tout cas. Pour les prochaines élections, on verra. »

    Pour lui, pas de participation à une coalition sans le respect de quatre principes : la Grèce dans l'Union européenne, la création d'un Etat social, l'équité et la croissance économique. C'est sur ce point qu'il pourrait y avoir des frictions, dit-il, sans citer Syriza : « C'est à ce sujet qu'il pourrait y avoir des conflits, parce que nous ne voulons pas retourner à une économie étatique. Nous ne voulons pas faire croître l'Etat, mais l'économie. »

    Selon deux sondages de la société GPO et de l'université de Macédoine, Potami obtiendrait entre 5,2 et 7,5% des votes. En troisième position derrière la coalition de gauche radicale Syriza et les conservateurs de la Nouvelle Démocratie. Il se dit prêt à coopérer avec les deux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.