GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Regain de violence en Ukraine, un cessez-le-feu qui s'éloigne

    media Deux civils sont morts ce vendredi 30 janvier 2015 dans un quartier résidentiel de Donetsk. AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET

    L'est de l'Ukraine est toujours sous le feu de l'armée et des séparatistes pro-russes. Selon les chiffres officiels des autorités ukrainiennes, il y aurait eu au moins 24 morts, dont 19 civils ces dernières 24h. Les pourparlers de paix prévus ce vendredi à Minsk en Biélorussie ont été annulés. C'est en tous cas ce qu'affirme l'émissaire de la République autoproclamée de Donetsk.

    Avec nos envoyés spéciaux,  Anastasia Becchio et Boris Vichith

    De violents combats ont encore eu lieu autour de Debaltsevo, cette ville de l’est de la région de Donestsk, tenue par plusieurs milliers de militaires ukrainiens. Les rebelles séparatistes tentent de la reprendre. Les habitants des villes alentour racontent que les tirs d’artillerie résonnent jour et nuit. Quotidiennement, des maisons sont touchées et il y a des victimes parmi les civils qui continuent de fuir la zone quand ils le peuvent. Ceux qui n’en ont pas les moyens se terrent dans les caves.

    C’est désormais un scénario classique à l’approche de nouvelles discussions entre les deux partis. Les combats redoublent d’intensité. Les rebelles, déterminés à pousser leur offensive, ont réussi à grignoter un peu de terrain en prenant notamment le village de Krasny Partizan. Les autorités ukrainiennes accusent les forces russes de prendre part aux combats, ce que Moscou continue de réfuter.

    Sur le terrain, les militaires ukrainiens rencontrés près de la ligne de front confient que l’armement utilisé par la partie adverse est aujourd’hui plus sophistiqué, voire plus puissant. Dans ce contexte, le mécontentement de la population prise entre deux feux grandit. Elle espère, mais sans trop y croire, que les partis finiront par s’entendre sur un nouveau cessez-le-feu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.