GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    John Kerry à Kiev: la livraison d’armes à l’Ukraine en question

    media Pour le président ukrainien Petro Porochenko, la livraison d'armes ne fait «aucun doute». REUTERS/Valentyn Ogirenko

    Le secrétaire d’Etat américain John Kerry est attendu ce jeudi 5 février à Kiev, en Ukraine, où le président Petro Porochenko espère une annonce concernant de prochaines livraisons d’armes.

    C’est une visite très attendue. A tel point que les séparatistes pro-russes, persuadés que l’Otan va procéder à des livraisons d’armes, ont décidé d’accélérer leurs opérations depuis le début de la semaine. Mais pour l’instant, rien n’indique que les nations occidentales engagées diplomatiquement dans le conflit ukrainien vont donner leur accord pour de prochaines livraisons d’armes. Ils craignent provoquer une escalade dans le conflit avec le président russe Vladimir Poutine.

    Mais les appels répétés du président ukrainien Petro Porochenko qui n’a pas hésité à affirmer n’avoir « aucun doute » sur ces livraisons d’armes, et le rapport remis à la Maison Blanche par huit anciens hauts responsables américains, qui préconise l’envoi d’armes, pourraient faire évoluer la position du président américain Barack Obama et de sa conseillère à la sécurité nationale Susan Rice.

    La France, engagée diplomatiquement dans le conflit, a catégoriquement refusé à ce stade cette hypothèse. Son ministre de la défense Jean-Yves Le Drian l’a réaffirmé ce mercredi, malgré l’intensification des combats ces derniers jours.

    Selon un responsable du Pentagone, les discussions actuelles porteraient sur la fourniture d'armes défensives, alors que le chef de la diplomatie ukrainienne, Pavlo Klimkine, réclame des équipements sophistiqués, des armes lourdes, nécessaires dans une armée moderne. Ce qui fait cruellement défaut aux Ukrainiens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.