GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Angleterre: José Mourinho limogé par Manchester United (club)
    Europe

    «SwissLeaks»: plus de 6 milliards d’avoirs belges concernés

    media La justice Belge envisage d'émettre un mandat d'arrêt international à l'encontre du directeur de HSBC en Suisse, si la banque ne donne pas les informations demandées. REUTERS/Arnd Wiegmann

    Le scandale des SwissLeaks porte sur 180 milliards d’euros à l’échelle de la planète. Six milliards six cent vingt-trois millions d’euros, c’est le total d’avoirs de clients belges qui auraient transité entre 2005 et 2007 par la filiale suisse de HSBC. À l’échelle des quelque dix millions d’habitants de la Belgique, la proportion est considérable. Au total, il s’agit de 4 612 comptes bancaires appartenant à 3 000 clients ou sociétés-écrans détenues par des Belges, révèlent Le Soir, De Tijd et Mondiaal Nieuws — les trois journaux belges associés au consortium des journalistes d’investigation.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

    Parmi les clients belges pointés par les révélations figurent en particulier 500 diamantaires anversois. Mais les documents SwissLeaks pointent aussi 97 chômeurs, 125 femmes au foyer, 21 mineurs et 34 étudiants dont l’un détenait 20 millions d’euros. Le fisc belge réclame déjà 434 millions d’euros à un peu moins de 500 clients de HSBC, dont les dossiers sont en passe d’être finalisés.

    La justice belge avait déjà depuis longtemps HSBC dans son collimateur. La filiale suisse de la banque a été inculpée en novembre dernier pour fraude fiscale grave et organisée, organisation criminelle et exercice illégal de la profession d’intermédiaire financier puisqu’elle ne détenait pas de licence pour exercer en Belgique.

    Le juge d’instruction a envoyé en Suisse une commission rogatoire il y a deux mois et pris contact avec la banque. Mais la justice suisse fait la sourde oreille et la banque refuse de donner les informations demandées. Si la coopération ne s’améliore pas, le parquet envisage l’émission de mandats d’arrêt internationaux à l’encontre de l’actuel directeur de HSBC en Suisse et de son prédécesseur.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.