GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Trois adolescentes britanniques soupçonnées d’être parties en Syrie

    media Les trois fillettes repérées par les caméras de surveillance de l'aéroport de Gatwick, dans le sud de Londres, le 17 février 2015. Metropolitan police

    Au Royaume-Uni, l’histoire de trois jeunes filles d’une quinzaine d’années provoque l’émotion. Ces trois adolescentes sont parties mardi pour la Turquie, sans doute rejoindre le groupe Etat islamique. Hier, leurs familles ont lancé un appel pour leur retour.
     

    Avec notre correspondant à Londres, Eric Albert

    Mardi matin, au milieu des vacances scolaires de février, Kadiza, Shamima et Amira, trois jeunes filles de 15 et 16 ans, ont pris leurs affaires et sont parties à l’aéroport de Gatwick. Elles ont pris un vol pour la Turquie, et elles pourraient chercher à rejoindre l’organisation Etat islamique en Syrie, si ce n’est déjà fait. Les trois jeunes filles habitent l’est de Londres, dans un quartier qui a une forte minorité issue du Bangladesh et elles fréquentent la même école.

    Leur radicalisation vient peut-être de cet établissement. En décembre déjà, une autre jeune fille de cette école s’est rendue auprès de l’EI en Syrie. Hier, les familles des trois adolescentes ont diffusé des communiqués, appelant à leur retour.

    «  Nous comprenons que tu aies des convictions profondes et que tu veuilles aider ceux qui souffrent en Syrie, mais tu peux aider depuis chez nous. Tu n’as pas à te mettre en danger. S’il te plaît, ne traverse pas la frontière », lance l’un des communiqués.

    Selon l’association Isnpire, qui lutte contre la radicalisation, il y aurait une cinquantaine de jeunes femmes britanniques qui auraient rejoint les rangs de l'organisation Etat islamique. Au total, quelque 500 Britanniques sont partis se battre au sein du groupe terroriste.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.