GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Mars
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
Mardi 28 Mars
Aujourd'hui
Jeudi 30 Mars
Vendredi 31 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Royaume-Uni va envoyer des soldats en Ukraine

    media Les 75 instructeurs militaires envoyés par Londres auront pour mission de conseiller et former l'armée ukrainienne. REUTERS/Gleb Garanich

    Londres s’apprête à envoyer des soldats en Ukraine pour y entraîner et conseiller l’armée régulière. Annonce a été faite par le Premier ministre britannique ce mardi 24 février alors que le cessez-le-feu avec les séparatistes pro-russes n'est toujours pas parfaitement respecté.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    L’an dernier déjà, un petit nombre de soldats britanniques avait participé à des exercices des troupes de l’Otan en Ukraine. Mais c’est la première fois que des instructeurs militaires, 75 au total, vont explicitement conseiller et former l’armée ukrainienne dans le domaine du renseignement, de la logistique et des soins médicaux.

    Pas question néanmoins à ce stade de fournir des armes. « La solution à ce conflit n’est pas militaire mais diplomatique », a insisté David Cameron qui était interrogé par une commission parlementaire.

    L’initiative de Londres imite celle de Washington qui va commencer sa propre mission d’entraînement dans quelques semaines. L’objectif est de créer un effet boule de neige au sein des pays membres de l’Otan et d’envoyer ainsi un message clair à la Russie quant à la détermination de l’Occident de soutenir le gouvernement de Kiev.

    Le Premier ministre britannique, qui s’est vu reprocher de perdre son influence en Europe, a aussi voulu montrer qu’il reprenait l’initiative et prévenu ses partenaires que le fait de ne pas tenir tête à Moscou aurait de graves conséquences pour l’Union européenne. David Cameron a d’ailleurs à nouveau évoqué l’idée d’exclure la Russie du système de paiement interbancaire Swift si Moscou continuait à démanteler l’Ukraine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.