GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juillet
Vendredi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: les «quatre» veulent un renforcement de la mission de l’OSCE

    media Les ministres des Affaires étrangères français Laurent Fabius (G) et russe Sergueï Lavrov lors de la réunion au Quai d'Orsay. Paris, le 24 février 2015. REUTERS/Francois Guillot

    Comment ramener le calme dans l'Est de l'Ukraine alors que les attaques rebelles se poursuivent près du port stratégique de Marioupol ? Réunis à Paris ce mardi 24 février, les ministres français, allemand russe et ukrainien des Affaires étrangères demandent un renforcement de la mission de l'OSCE, chargée de surveiller l'application du cessez-le-feu.

    C’est le seul résultat concret de cette réunion : la mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) devrait bénéficier de moyens supplémentaires, moyens humains, matériels et financiers. Les ministres ont demandé l’extension et le renforcement du mandat des observateurs qui doivent surveiller l’application du cessez-le-feu et vérifier le retrait des armes lourdes. Et pour cela, ont rappelé les ministres, il faut qu'ils aient un accès libre à l'ensemble des zones de combat.

    « Nous appelons toutes les parties à assurer aux observateurs de l’OSCE un accès entier à l’ensemble des zones, a dit Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères. Nous appelons toutes les parties à coopérer pleinement avec l’OSCE afin de permettre à cette organisation de s’acquitter de son mandat, notamment en ce qui concerne la surveillance et la vérification du retrait des armes lourdes. »

    Une avancée modeste au regard de ce que Kiev réclamait la semaine dernière, à savoir l’envoi d’une mission européenne de maintien de la paix sous l’égide de l’ONU. Mais une avancée tout de même, si l'on considère que les Russes n'étaient même pas sûrs de participer à cette réunion.

    Autre déception à Paris pour Kiev, il n’a pas été possible d’obtenir la condamnation de l’offensive sur Debaltseve, alors que cette ville stratégique a été conquise par les rebelles après la signature du cessez-le-feu.

    A l’issue de la réunion, le ministre allemand des Affaires étrangères a mis en garde les rebelles contre une nouvelle offensive. En effet, les combats sont quotidiens autour de Marioupol depuis le 13 février, et le chef d'une base séparatiste voisine de ce port stratégique a ouvertement déclaré qu'il constituait un objectif militaire. Une telle attaque, a prévenu le ministre, remettrait complètement en cause les accords de paix.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.