GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ukraine: Donetsk pleure ses gueules noires

    media Un employé d'un cimetière de Donetsk creuse une tombe destinée à l'une des victimes de l'explosion de la mine de Zassiadko, le 5 mars 2015. REUTERS/Marko Djurica

    Après avoir observé une journée de deuil hier, ce vendredi doivent être enterrées les premières victimes du coup de grisou qui a tué 33 mineurs mercredi dans une mine de charbon de Donetsk. Tous les corps ont été retrouvés, les secouristes les remontent peu à peu à la surface et leur identification a commencé.

    Avec nos envoyés spéciaux à DonteskBoris Vichith et Anastasia Becchio

    Le coup de grisou a provoqué de lourds dégâts, au point que certains mineurs ne sont pas reconnaissables. C’est ce que confiait devant la mine, un jeune homme qui a participé aux travaux d’évacuation dans le puits accidenté, situé à l’est du grand complexe minier. Ce jeune homme, âgé de 27 ans, a perdu plusieurs de ses amis dans cette catastrophe. L’un d’eux venait de devenir père mercredi matin.

    En fin d’après-midi, des mineurs au visage noirci par le charbon ont acheminé cinq corps sans vie à la morgue de Donetsk. Ils patientaient devant le bâtiment, le temps que les employés de l’institut médico-légal prennent en charge les cadavres déposés dans des sacs mortuaires sur un camion remorque. Ils devaient ensuite repartir chercher d’autres dépouilles sur les lieux de la catastrophe.

    Les mineurs se montrent peu loquaces lorsqu’on leur demande s’il y a pu y avoir des manquements. Le parquet ukrainien a annoncé l'ouverture d'une enquête pour « violation des règles de sécurité », tout en reconnaissant que l'instruction était de fait impossible sur le terrain. Et pour cause, la mine Zassiadko, une exploitation privée, l’une des plus grandes du pays, mais aussi l'une des plus dangereuses, se trouve dans la zone aux mains des rebelles.

    Reportage avec les mineurs rescapés 06/03/2015 - par Anastasia Becchio Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.