GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Meurtre de Nemtsov: ses proches ne croient pas à la piste islamiste

    media Des portraits de l'opposant russe Boris Nemtsov et des fleurs ont été déposées sur le lieu de son assassinat à Moscou. REUTERS/Tatyana Makeyeva

    En Russie, deux suspects ont été inculpés ce week-end pour le meurtre de l'opposant Boris Nemtsov. L'un d'eux, Zaour Dadaïev, originaire de Tchétchénie, serait passé aux aveux. Trois autres personnes, également tchétchènes, ont aussi été arrêtées, et un suspect se serait suicidé au moment de son interpellation. Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a présenté le principal suspect, qui est un ancien policier, comme un pieu musulman. Il aurait été choqué par le soutien apporté par Boris Nemtsov aux journalistes de Charlie Hebdo. Mais les amis de l'opposant ne croient pas à cette version.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    « La piste islamiste est absurde. » Pour Illya Yachine, ami de Boris Nemtsov, cette version arrange le pouvoir car elle permet de le dédouaner totalement, tout en montrant l'efficacité des enquêteurs. Dès le début de l'affaire, le comité d'enquête avait évoqué la possibilité de la piste islamiste, sans exclure une provocation venue de l'étranger pour déstabiliser le pays, ou encore un meurtre lié à la crise ukrainienne.

    Le suspect, qui aurait avoué, a le profil du coupable idéal : il est tchétchène, musulman intégriste et a la gâchette facile. Le profil type peu apprécié par les Russes. Ce sont déjà des Tchétchènes qui avaient été condamnés pour le meurtre de la journaliste Anna Politkovskaia. D'après le président tchétchène, l'accusé serait en fait un vrai patriote russe, qui n'aurait agi que pour des motifs religieux. Il aurait précisé aux enquêteurs être seul responsable du crime, ce qui dédouane le président tchétchène de toute responsabilité.

    La thèse de l'assassinat commandité par l'étranger, l'Ukraine, ou surtout les Etats-Unis, est toujours très populaire. Reste donc à savoir si les enquêteurs vont s'arrêter là.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.