GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: le quartier général de la police d’Istanbul attaqué

    media Le quartier général de la police à Istanbul a été bouclé après l'attaque de ce mardi 1er avril 2015. REUTERS/Osman Orsal

    Une attaque à main armée contre le quartier général de la police à Istanbul, ce mercredi en fin d'après-midi, a laissé deux policiers blessés, alors que l'un des assaillants, une femme, a été abattue sur place. Une attaque qui intervient au lendemain de la prise en otage d'un procureur en plein palais de Justice, qui s'est terminée par la mort du magistrat et de ses deux ravisseurs. Hier, des dizaines de personnes ont été arrêtées dans le pays, toutes proches de la mouvance d'extrême gauche qui serait à l'origine des deux attentats.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Jérôme Bastion

    C’est un commando de deux personnes qui a tenté vers 18h, heure locale, de forcer l’entrée du bâtiment de la direction de la Sûreté en tirant sur les policiers en faction avec un fusil mitrailleur de type kalachnikov. Dans la fusillade qui s’en est suivie, l’un des deux agresseurs, une femme, a été abattue. Elle portait une ceinture d’explosifs qu’elle n’a pas eue le temps de déclencher. Quant à l’autre assaillant, blessé, il a été arrêté peu après alors qu’il tentait de s’échapper. Deux policiers sur place ont également été blessés.

    Dans la soirée, l'enquête avait progressé. Comme le mode opératoire de cette attaque le laisser penser, le groupuscule d’extrême gauche DHKP-C (Front-parti révolutionnaire de libération du peuple), habitué des attentats-suicide, est responsable de cette action terroriste. Dans un message, diffusé sur Internet mardi au moment de la prise d’otage du palais de justice, le mouvement avait prévenu que si les deux preneurs d’otages étaient abattus par la police, ils feraient « exploser des commissariats ».

    L'enquête recherche d'autres personnes qui auraient pu se dissimuler dans la foule car l'hypothèse la plus probable est qu'au total l'attaque aurait pu être montée par cinq personnes. D'ailleurs 13 individus ont été interpelés dans la soirée. Au même moment, dans les quartiers où les sympathisants de la mouvance d'extrême gauche sont nombreux, des manifestations avec barricades enflammées se sont déclarées en plusieurs endroits, et bien que le Premier ministre ait prévenu que plus aucun rassemblement non autorisé ne serait toléré désormais. A deux mois des élections, c'est quasiment l'état d'urgence qui a été imposé dans le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.