GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: un soldat séparatiste confirme l'implication de forces russes

    media Des combattants pro-russes au sud-est de Debaltseve, le 17 février 2015. REUTERS/Baz Ratner

    Un nouveau témoignage accrédite la thèse de l’implication de militaires russes dans le conflit dans l’est de l’Ukraine. La rédaction russe de la BBC a publié un entretien fait avec un militaire des forces spéciales russes, originaire de Saint-Pétersbourg, qui combat depuis octobre aux côtés des séparatistes dans la région de Donetsk.

    Dmitry Sapozhnikov commandait des unités de forces spéciales séparatistes jusqu’à ce qu’une blessure le contraigne récemment à retourner se faire soigner en Russie. Début février, il a pris part à la bataille de Debaltseve, ce nœud ferroviaire à mi-chemin entre les capitales séparatistes de Donetsk et de Lougansk. « Nous avons été pris en étau », raconte le combattant, mais alors, « les chars russes sont arrivés (…), c’était l’armée russe, des Bouriates. Grâce à eux, nous avons pris Debaltseve (…) en trois jours ». Aux dires de Dmitry Sapozhnikov, l’aide des militaires russes dans de telles opérations a été un facteur primordial : « Les généraux, les officiers russes prennent toutes les décisions », précise-t-il.

    L’homme souligne par ailleurs que son unité se tenait prête à une éventuelle offensive sur Marioupol, dernière grande ville de la région encore aux mains de Kiev. Le gouvernement ukrainien et l’Otan dénoncent régulièrement l’implication de militaires russes dans les combats, ce que Moscou dément catégoriquement.

    Dans son interview à la BBC, Dmitry Sapozhnikov rappelle que le Kremlin avait dans un premier temps nié avoir utilisé ses forces armées pour prendre le contrôle de la Crimée, avant de le reconnaître. « Je pense que ce sera la même chose ici, dans le Donbass, poursuit le combattant. D'abord, ils nient, mais ils finiront par l’admettre. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.