GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'Allemagne réitère son soutien financier à l'Ukraine

    media La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk , le 1er avril 2015 à Berlin. REUTERS/Hannibal Hanschke

    La chancelière allemande Angela Merkel a rencontré son homologue ukrainien Arseni Iatseniouk, mercredi 1er avril. L'Allemagne, à cette occasion, a réitéré sa solidarité avec le gouvernement ukrainien, également sur le plan financier avec des crédits de 500 millions d'euros.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    L'engagement de l'Allemagne en faveur du gouvernement ukrainien ne se dément pas. Hormis le rôle central joué récemment par Berlin dans les laborieuses négociations des accords de Minsk sur la crise dans l'est de l'Ukraine, l'Allemagne tient à illustrer sa solidarité avec les dirigeants de Kiev. Angela Merkel qui recevait son homologue Arseni Iatseniouk a salué les réformes « remarquables » menées par son homologue dans la lutte contre la corruption et la fraude fiscale. Berlin a réitéré son soutien financier avec des crédits de 500 millions d'euros et invité les entreprises allemandes à investir sur place.

    Des élections dans l'est de l'Ukraine au plus vite

    Sur les dossiers politiques, la chancelière allemande s'est réjouie du fait que la situation dans l'est de l'Ukraine soit moins tendue tout en soulignant que l'ensemble des accords de Minsk notamment sur le retrait des armes lourdes n'était pas encore appliqué. Angela Merkel a émis le souhait que des élections, comme prévues dans les accords de Minsk, puissent se tenir aussi vite que possible dans les zones contrôlées par les séparatistes pro-russes. Un souhait soutenu par Arseni Iatseniouk conscient de la difficulté de mener une campagne électorale « sous la menace des armes ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.