GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'accord gazier Ukraine-Russie est prolongé

    media Les opérateurs Gazprom, du côté russe, et Naftoga, côté ukrainien, se sont mis d'accord sur une prolongation des livraisons de gaz à destination de l'Ukraine. REUTERS/Gleb Garanich/Files

    Kiev continuera de recevoir le gaz de Moscou. L’opérateur russe Gazprom et l’ukrainien Naftoga ont annoncé un accord jeudi 2 avril. Il permet de prolonger, à prix réduit, les livraisons de gaz à destination de l’Ukraine.

    Kiev et Bruxelles réclamaient une prolongation d’un an, Moscou, de trois mois. C’est cette option qui a été retenue par l’accord. La Commission européenne a finalement invité Kiev à l’accepter. Un accord qui reprend les conditions du précédent, conclu dans la douleur. 

    Pour le comprendre, il faut remonter à l’arrivée au pouvoir des pro-Occidentaux à Kiev, il y a un an. Moscou décide alors d’augmenter les prix du gaz et, en juin, face au refus ukrainien, stoppe littéralement les livraisons. Il faut attendre le mois d’octobre pour que la situation se débloque et qu’un compromis provisoire soit trouvé avec l’aide de la Commission européenne. Il prévoyait une réduction de 100 dollars par millier de m3, correspondant à l’annulation des droits de douane.

    Cet accord arrivait à expiration mardi soir. Une nouvelle coupure des approvisionnements n’aurait pas été critique à court terme, car la période hivernale touche à sa fin mais elle aurait pu le devenir à l’hiver prochain. Avec ce nouvel accord, Kiev devrait ainsi reconstituer ses réserves et assurer la fluidité du transit vers l’Union européenne. 

    Mais il ne s’agit une nouvelle fois que d’une solution temporaire. Ce conflit gazier récurrent devrait se résoudre fin 2016, avec la décision du tribunal international d’arbitrage de Stockholm.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.