GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'Ecosse grogne contre le programme nucléaire britannique Trident

    media Nicola Sturgeon, chef de file du SNP, à Glasgow, le 4 avril 2015. REUTERS/Russell Cheyne

    Des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Glasgow ce samedi en appelant à abandonner le programme de dissuasion nucléaire britannique Trident. Les organisateurs veulent profiter de la proximité des élections législatives pour adresser un message fort aux députés qui seront élus le 7 mai et les inciter à voter contre le renouvellement de cet arsenal.

    Avec notre correspondante à LondresMuriel Delcroix

    La question de l’avenir du Trident empoisonne depuis plusieurs années déjà les relations entre l’Ecosse et le gouvernement central de Westminster. Les quatre sous-marins nucléaires sont situés dans la base navale de Clyde à seulement 65 kilomètres de Glasgow, tandis que des ogives sont également stockées au dépôt de Coulport dans l’ouest de l’Ecosse.

    De nombreux Ecossais sont opposés à ce que le Royaume-Uni dispose d’un armement nucléaire et alors que Londres doit décider en 2016 de renouveler ou pas cette flotte vieillissante, les pressions se font de plus en plus fortes.

    Le programme Trident était un des thèmes centraux durant la campagne pour le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse en septembre dernier. Nicola Sturgeon, la nouvelle dirigeante du SNP, le parti national écossais qui a actuellement le vent en poupe, s’est exprimée devant les manifestants à Glasgow.

    Elle a redit que son parti ferait tout pour se débarrasser d’un programme nucléaire dont le renouvellement devrait coûter quelque 140 milliards d’euros, une somme que les nationalistes écossais voudraient plutôt voir utilisée pour alléger les effets de l’austérité dans le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.