GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: la probabilité d'un Brexit sans accord s'est accrue (Banque d'Angleterre)
    • Londres va suspendre l'attribution à Ryad de nouveaux contrats de ventes d'armes pouvant être utilisées au Yémen (ministre)
    • Foot: la Secrétaire générale de la FIFA va jouer le rôle de "déléguée générale pour l'Afrique" durant 6 mois à la demande de la CAF
    • Syrie: quatorze civils ont été tués, dont deux secouristes, dans des frappes du régime (ONG)
    • Nucléaire-EPR de Flamanville: les réparations ne pourront pas être faites avant fin 2022 (ASN)
    • Turquie-procès du putsch manqué en 2016: vingt-quatre condamnations à la prison à vie (agence)
    • Arabie: une usine de dessalement a été visée par une attaque des rebelles yéménites (coalition)
    • Intempéries: à Toulouse, le métro et le train sont perturbés après de violents orages nocturnes
    • Syrie: d'après l'OSDH, plus de 100 combattants (soldats syriens et jihadistes) ont été tués en deux jours dans la région d'Idleb
    • Drone américain abattu: les frontières sont «notre ligne rouge», dit un général iranien
    • Décès de Morsi: l'Egypte dénonce les accusations «irresponsables» de la Turquie
    Europe

    Espionnage: Angela Merkel accusée d'avoir joué double jeu

    media Le gouvernement allemand a annoncé, le 23 octobre 2013, que le téléphone portable de la chancelière « pourrait être surveillé par les services américains ». REUTERS/Yves Herman/Files

    Après les révélations de la presse sur des informations relevant de l'espionnage industriel et politique fournies par les services secrets allemands aux Etats-Unis, l'affaire prend désormais une dimension politique, car la chancellerie aurait été au courant sans avoir réagi.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    « Hypocrite ». Le quotidien Münchner Merkur n’est pas tendre avec Angela Merkel ce mardi matin 28 avril. Il rappelle que la chancelière avait condamné à l’automne 2013 les activités de l’agence américaine NSA en Allemagne, et notamment la mise sur écoute de son propre portable. Mais les nouvelles révélations montrent que la chancellerie était au courant depuis 2008 des pratiques américaines utilisant les services secrets allemands pour se livrer à de l’espionnage industriel et politique en Europe. Des pratiques qui n’avaient pas grand-chose à voir avec la lutte contre le terrorisme lorsqu’Allemands et Américains ont renforcé leur coopération en 2002.

    L’affaire prend désormais un tour politique. Si ces informations se confirment, il devient difficile pour la chancellerie, responsable en Allemagne du contrôle des services secrets, d’affirmer que ces derniers n’ont pas fonctionné correctement en ne transmettant pas des informations aussi sensibles. Et si la chancellerie était au courant et n’a pas protesté auprès de Washington, la responsabilité politique de son personnel est en cause. Non seulement l’opposition, mais aussi les sociaux-démocrates alliés d’Angela Merkel critiquent cette dernière ouvertement.

    L’intéressée promet que la lumière sera faite sur cette nouvelle affaire, ce qui peut durer comme souligne un quotidien estimant que la popularité téflon de la chancelière ne sera pas mise à mal.

    A l'initiative du groupe des Verts au Parlement européen, celui-ci va débattre ce mardi 28 avril en session plénière de « révélations récentes sur l'espionnage massif de citoyens, de responsables politiques et d'entreprises de l'Union européenne ».

    A mon avis, il est nécessaire d'alerter le public en Europe sur ce scandale qui n'était pas très connu avant../..Le problème aujourd'hui, c'est que la chancelière qui est responsable du contrôle des services secrets ne dit rien. C'est pour ça que la pression des collègues des autres pays va aider à ce que la chancelière et ses services expliquent au public européen la base de ces suspicions, et ce qui s'est passé en vérité.

    Sven Giegold, eurodéputé allemand Vert 28/04/2015 - par Piotr Moszynski Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.