GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: une dizaine d'officiers de gendarmerie arrêtés

    media Le président Recep Tayyip Erdogan mène une lutte sans relâche contre la confrérie Gülen, son acienne alliée. Reuters/Umit Bektas

    En Turquie, la police a arrêté vendredi, à Istanbul et Ankara, une dizaine d'officiers de gendarmerie soupçonnés d'appartenir à la néo-confrérie Gülen, que le gouvernement accuse de complot pour le renverser. Ces militaires avaient participé en janvier 2014 à l'interception de camions au chargement suspect qui se dirigeaient vers la Syrie - ils auraient pu contenir des armes destinées à la rébellion syrienne - mais les magistrats qui diligentaient cette enquête avaient été démis et même emprisonnés après leur inculpation pour complot contre le gouvernement.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Ce coup de filet, qui concernerait même quelques hauts gradés, intervient quelques jours à peine après la surprenante annonce par le ministre de la Défense d'une enquête préliminaire visant plus d'un millier de militaires accusés d'espionnage. L'arrestation de ces 10 officiers, ce vendredi, a bien sûr fait l'effet d'une bombe, quelques jours à peine après l'incarcération de cinq magistrats, eux-mêmes poursuivis pour trahison après qu'ils eurent ordonné l'inspection de camions possiblement chargés d'armes pour al-Qaïda.

    Les véhicules, sous contrôle des services secrets, avaient repris leur route après une rocambolesque confrontation entre services de sécurité rivaux, les uns en uniformes, les autres pas, tous deux armes au poing ; le Premier ministre de l'époque, Recep Tayyip Erdogan, avait affirmé que la cargaison ne contenait que de l'aide humanitaire, mais cette version n'avait jamais vraiment convaincu.

    La chasse aux sorcières lancée depuis plus d'un an contre les adeptes de la confrérie Gülen, autrefois alliée du gouvernement, se poursuit donc sans relâche, mais pour la première fois elle vise directement l'institution militaire. Et ce au moment où le départ en repos inopiné du chef d'état-major alimente bien des rumeurs sur une mésentente avec M. Erdogan et le gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.